Trois sites niçois envisagés pour la future prison dont un favori

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anne Le Hars

La nouvelle prison de Nice se fera bien sur un terrain niçois. C'est ce qu'a confirmé le député-maire Christian Estrosi, en visite dans l'actuelle maison d'arrêt ce jeudi matin. Le maire a référencé 3 terrains appartenant à l’État et se situant sur sa commune. Le site actuel en tête.

Ces trois terrains possibles pour la future prison sont :

  • L'actuel emplacement de la maison d'arrêt mais avec bien sûr une reconstruction de l'établissement. La maison d'arrêt de Nice a été aménagée dans un bâtiment du XIXe siècle et mise en service en 1887. Sa superficie totale est de 23 218 m². Situé en centre ville, l'établissement est entouré d'immeubles de logements. Elle affiche un taux d'occupation de près de 190 %. Le maire aimerait porter la capacité d'accueil de 387 à environ 800 places.
  • La caserne Auvare. Prison et commissariat feraient alors partie du projet.
  • Les terrains appartenant à Réseau Ferré de France autour de la gare Saint-Roch à Nice.

Reportage NICOLAS Hugues, JACQUET Eric et ROUX Dominique:

durée de la vidéo: 01 min 29
Quel emplacement pour la future prison de Nice ?
Intervenants : Christian Estrosi - Député-Maire de Nice et Nordine Souab - Responsable syndical UFAP-UNSA , maison d'arrêt de Nice.

Les trois emplacements annoncés vont être soumis au préfet des Alpes-Maritimes.

En juin dernier, l'Etat avait réalisé une "étude d'impact" en vue de construire une maison d'arrêt aux Iscles, en face du stade de l'Allianz Riviera de Nice sur le commune de Saint Laurent du Var. Le maire de Nice avait alors exprimé sa "colère" en apprenant l'existence du projet. "