À partir de ce 1er juillet, écouteurs, oreillettes ou casques audio seront interdits au volant

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anne Le Hars
La majorité des États membres de l’Union européenne, soit 27 pays, a proscrit l'utilisation du téléphone tenu en main.
La majorité des États membres de l’Union européenne, soit 27 pays, a proscrit l'utilisation du téléphone tenu en main. © JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Les chiffres sont mauvais. Quelque 265 personnes ont été tuées sur les routes de France en mai, soit une hausse de 1,9% par rapport au même mois en 2014. Le jour de cette annonce, le Ministre de l'intérieur rappelle les nouvelles directives en matière de téléphone en conduisant.

C'était déjà annoncé, mais la mise en application est proche. En effet, à compter de ce mercredi 1er juillet, il est interdit aux conducteurs de porter à l’oreille tout dispositif susceptible d’émettre du son. Donc, portable et oreillettes sont à ranger.
Petit rappel : tenir un téléphone en main en conduisant en déjà formellement interdit !

La nouvelle mesure va s'appliquer aux chauffeurs de :
  • poids lourds
  • voiture
  • moto
  • scooter
  • cyclomoteur
  • vélo
L’interdiction ne concerne pas seulement la conversation téléphonique mais également l'écoute de musique et de la radio. En clair, tout dispositif en contact avec les oreilles est prohibé !

Sanction possible :

Cette infraction est passible d’une contravention de 4ème classe : 135 € d'amende et un retrait de 3 points. Le ministre de l’Intérieur a aussi annoncé un renforcement des contrôles afin que la nouvelle réglementation soit respectée.

Seront tolérés :

  • Restent tolérés en conduisant les systèmes montés dans les véhicules ou dans les casques de moto.
  • Les appareils pour les malentendants, ceux utilisés par les véhicules d’urgence ou pour la formation à la conduite sur un deux-roues motorisés.
Si ces nouvelles dispositions sont prises, c'est pour trouver un compromis entre une interdiction totale des téléphones et l'usage qui en est fait.
Selon le gouvernement, les dispositifs mis à l'oreille isolent les conducteurs. Comme l’avait rappelé en janvier le ministre de l’Intérieur devant les membres du Conseil national de la sécurité routière (CNSR) "Il s’agit là d’une évolution importante des règles, qui nécessitera des changements de comportements non négligeables chez les conducteurs, tant des habitudes dangereuses ont été prises par tous".

Téléphone et accidentalité : les chiffres

- La conversation téléphonique isole le conducteur de l’environnement routier : elle diminue de 30% des informations enregistrées par le cerveau, de 50% l’exploration visuelle de la scène routière, allonge les temps de réaction (+100 mètres à 130 km/h) et rend plus aléatoire la maîtrise des dépassements et des trajectoires. (Source : Etude Ci2N pour la Fondation Vinci, septembre 2014)
- Téléphoner en conduisant multiplie par 3 le risque d’accident, et près d’1 accident corporel sur 10 est lié à l’utilisation du téléphone au volant. (Source : expertise collective ISTTAR-INSERM, 2011)

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.