Un malfaiteur, qui avait tiré sur des gendarmes à Cannes, se tue en détention

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anne Le Hars

Un homme de 46 ans, qui avait tiré en décembre à Cannes sur des gendarmes venus l'interpeller à son domicile, a été retrouvé pendu dans sa cellule de la maison d'arrêt de Grasse dans les Alpes-Maritimes, a indiqué ce mercredi le parquet.

Philippe Saint-Jean avait été déjà condamné à cinq reprises et effectué une quinzaine d'années de prison, pour vols aggravés, vols avec violence, détention d'armes et de stupéfiants.

Une information judiciaire avait été ouverte à l'automne dernier à son encontre pour des braquages, des vols avec arme, et des séquestrations dans des domiciles privés, perpétrés dans les communes plutôt huppées de Mougins, Cannes et Roquefort-les-Pins.

Les autorités avaient tenté une première fois de l'interpeller le 29 septembre dans le Var, mais l'homme avait foncé sur un véhicule de gendarmerie dans lequel se trouvait un agent. 
Le 12 décembre dernier, des échanges de tirs avaient eu lieu lors de son interpellation à son domicile du centre-ville de Cannes par un peloton
d'intervention de la gendarmerie nationale de 11 personnes. 

Le suspect, qui fumait sur son balcon du 1er étage, avait aperçu deux gendarmes restés en observation à l'extérieur à une quinzaine de mètres de lui. Il avait été blessé après avoir ouvert le feu en direction des gendarmes.

L'homme, retrouvé mort hier mardi dans sa cellule individuelle, s'est pendu avec son drap. La thèse du suicide ne semble pas faire de doute, selon le parquet. Il était en détention provisoire en attendant son procès et risquait la perpétuité.
(Avec AFP)