• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

VIDEO. Aix-en-Provence : le ras-le-bol des riverains face à l’impressionnante décharge de l'Arbois

© Philippe Fabrègues / France 3 Provence-Alpes
© Philippe Fabrègues / France 3 Provence-Alpes

Sur le plateau de l'Arbois, à Aix-en-Provence, une décharge sauvage s'étend sur des hectares. Des riverains ont monté un collectif pour dénoncer cette aberration environnementale. Depuis, les collectivités se mobilisent, le dossier avance, un bureau d’études a cartographié les lieux.

Par Nathalie Deumier

Des monticules de déchets s'entassent depuis 2015. Sur le site classé du plateau de l'Arbois, à Aix-en-Provence, une décharge sauvage s'étend sur une dizaine d’hectares.

Face à l’inertie des pouvoirs publics, des riverains ont monté un collectif. Depuis, les collectivités se mobilisent, le dossier avance. Ce mardi matin, un bureau d’études a cartographié les lieux.

Ces images ont été ralisés à l'aide d'un drone :
 

Le bureau d’études Kalies, spécialisé dans l’environnement, offre ses services à l’association de riverains "Déchargeons le plateau d'Aix TGV". Ce mardi 18 juin, le bureau d'études vient cartographier la décharge et réaliser un inventaire des déchets. On y trouve des gravats, une toiture démontée, des pots de peinture, des déchets végétaux…

Une communauté de gens du voyage et deux communautés Roms vivent là. Leurs déchets ménagers se sont mélangés à ceux de la décharge, plus "axés sur le bâtiment".

Voici le site l'évolution de la décharge en 4 ans :
 
Le site en 2015 / © Google Earth
Le site en 2015 / © Google Earth
 
Le site en 2019 / © "Déchargeons le plateau d'Aix TGV"
Le site en 2019 / © "Déchargeons le plateau d'Aix TGV"

La décharge sauvage s’étale sur le plateau de l’Arbois, un site protégé. Le volume des déchets augmente nettement depuis janvier 2019.

Juste à côté vivent des Aixois et des Vitrollais. Certains prennent le train à la gare TVG. Ils observent une décharge qui ne cesse de grandir. Ils se rencontrent et se regroupent. Fin mars, ces habitants lancent une pétition sur internet. A ce jour, 16 400 personnes l'ont signée.

© "Déchargeons le plateau d'Aix TGV"
© "Déchargeons le plateau d'Aix TGV"

Leur association s’appelle « Déchargeons le plateau d’Aix TGV ». Elle a été créée il y a quelques jours seulement.

Mais depuis des mois, ces riverains contactent les collectivités : mairie d’Aix-en-Provence, de Vitrolles, Métropole, sous-préfecture. Ils parviennent à convaincre certains d’entre eux.


Exemple, la Métropole Aix-Marseille-Provence est revenue collecter les déchets et instaure un ramassage 3 fois par semaine.

Des riverains veulent que la décharge de l'Arbois disparaisse
Intervenants : Fabrice Maury, Bureau d'études Kaleis / Estelle Blaudy, Association Déchargeons le plateau d'Aix TGV / Un reportage de Philippe Fabrègues, Emmanuel Zini et Emmanuelle Guez

Les décisions fortes prises par la sous-préfecture

Serge Gouteyron, sous-préfet d’Aix-en-Provence, organisait ce mardi matin une réunion avec tous les acteurs concernés par ce vaste chantier. C'est la première réunion de ce type. En fin d'après-midi, un communiqué nous est envoyé. 

Devant l'ampleur des enjeux (sécurité publique, risque incendie, santé publique et protection de l'environnement), la sous-préfecture prend les décisions suivantes :

- Mise en sécurité de la zone en sécurité et contrôle de l'accès
- Préparation du traitement des déchets (tri, évacuation et stockage)
- Expulsion des occupants

Le parquet d'Aix-en-Provence est saisi, la police nationale renforce la surveillance pour dissuader tout dépôt sauvage. 

L'association se réjouit de ces annonces

L'association "Déchargeons le plateau d'Aix TGV" compte quatre membres. A eux quatre, ils ont réussi à créer tellement de remue-ménage que les élus se sont assis autour d'une table. Sans eux. Mais le résultat est là. Ils attendent les actions, qui devraient commencer début juillet.
 

Sous la décharge... une ancienne base américaine

Totalement livré aux détritus, ce site classé a été une base américaine. Entre 1944 et 1947, plus d'un million de soldats américains sont passés par là. 

Sur le même sujet

Les randonneurs sont souvent mal informés

Les + Lus