Cet article date de plus de 5 ans

Inquiétude autour du projet de fusion des douanes d'Arles et de Nîmes

Les 21 douaniers de la brigade d'Arles sont inquiets pour leur avenir. Le site est menacé de fermeture. Les agents dont deux équipes de maîtres-chiens seraient rapatriés à Nîmes.
© F3
Les 21 douaniers actuellement en poste à la brigade d'Arles sont opposés au projet de fusion avec les douanes de Nîmes. Ces agents parmi lesquels deux  équipes de maîtres-chiens seraient alors rapatriés à Nîmes. Les douaniers arlésiens estiment qu'une telle fusion aurait des conséquences grves sur l'axe stratégique de l'auroroute A54 surnommée l'autoroute de la drogue, qui ne serait plus aussi bien bien surveillé.

En 2015, la brigade d'Arles a saisi 760 kg de résine de cannabis, 2 kg de cocaïne et près de 700 000 euros issus du blanchiment  d'argent La fermeture du site arlésien pourrait intervenir dès l'année prochaine.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
douanes société