Port-Saint-Louis du Rhône : Itinéraire d'un voilier pas comme les autres

Publié le Mis à jour le

Au mois d'Août prochain, à Port-Saint-Louis du Rhône, on fêtera le "Morbihan". Ce voilier a fait le tour des mers et a été construit par des marins amateurs. Après avoir multiplié les courses autour du monde, il va connaître un destin insolite.

Les bateaux sont fait pour naviguer. C'est ce qu'a fait pendant des années le "Mor Bihan" qui a participer aux plus belles courses, notamment en 1981, quand il fût barré par Philippe Poupon et  Eugene Riguidel. Il avait passé le cap horn en tête de cette étape mythique . puis il a vécu de nombreuses péripéties avant de retrouver bientôt une seconde jeunesse.

Un père et son fils se sont lancés dans sa rénovation après de longues années laissé à l'abandon, suivez le destin hors du commun de ce mythique voilier:

 A l'origine, ce voilier des "Glandos"  a été construit par  3 jeunes bretons de 18 à 21 ans, afin de réaliser leur rêve, courir la Whitbread 1981/1982. 
Mor Bihan a été le bateau de toute une région. Soutenu par tous les bretons qui ont participé et suivi son tour du monde, il a bénéficié d'un véritable mouvement populaire de solidarité. 33 ans après la fin de son tour du monde, il est toujours dans les souvenirs des bretons de l'époque. 

Le bateau est unique et typique de  l'époque, dessiné par Joubert et Nivelt, il porte le nom du département Breton a qui il doit sa participation à la course.
"Morbihan" signifiant en breton "Petite Mer", le bateau est le premier à avoir été nommé du nom d'un département qui fut sponsor du bateau, d'où son nom : Mor Bihan, en deux mots pour respecter la vraie traduction en breton.


Parcours atypique 



Un couple Belge rachète le bateau juste après la course autour du monde et s'en sert en mode loisirs  jusqu'à ce que le mari tombe malade.
Le voilier va alors  connaître une destinée curieuse passant entre les mains de  différents trafiquants pour finir saisi par les douanes de Port-Saint-Louis du Rhône avec 2,7 tonnes de cannabis à l'intérieur.

En 2007, il est racheté  mais ses nouveaux propriétaires  n'ont pu le rénover faute de temps et de moyens.

Le 7 octobre 2015 Benoit  et Serge Gabriel le rachète et démarrent la rénovation qui doit s'achever en Août prochain par sa mise à l'eau.