5 choses à savoir sur Festimôme, le festival pour les petits (et les grands) de retour à Aubagne

C'est devenu une institution à Aubagne. Incontournable pour les familles, le festival international du cirque et des arts de la rue, Festimôme, est de retour du 20 au 23 juillet au parc Jean Moulin à Aubagne.

Loin du tumulte urbain et des tracasseries du quotidien, il plonge petits et grands dans l'univers fantastique du cirque. Susciter la rêverie, sublimer la magie du spectacle vivant, telle est la vocation de Festimôme depuis 22 ans. France 3 Provence-Alpes vous propose de découvrir cinq choses sur ce festival pour enfants.

Quatre jours de festivités

Loin du tumulte urbain et des tracasseries du quotidien, il plonge petits et grands dans l'univers fantastique du cirque. Susciter la rêverie, sublimer la magie du spectacle vivant, telle est la vocation de Festimôme depuis 22 ans. Quatre jours durant, des artistes des quatre coins du monde poseront à nouveaux leurs valises, de jeudi à dimanche, en plein cœur du parc Jean Moulin à Aubagne. De l'Europe à l'Amérique du Sud, quinze compagnies se succèderont pour émerveiller le public. 

Nicole Ferroni en marraine 

Pour cette nouvelle édition, le festival international du cirque et des arts de la rue a pour marraine l'humoriste aubagnaise Nicole Ferroni. L'artiste jouera son dernier spectacle poétique "C’est ma tournée, je vous offre un vers !", samedi soir à 19h.

Le festival s'adapte à la canicule

La nouveauté cette année pour échapper aux températures caniculaires, aucun spectacle n'est programmé aux heures les plus chaudes de la journée, entre 12h et 16h. Excepté le spectacle du matin maintenu à 10h30.

Le village circacien et les ateliers pour enfants restent ouverts, de 10h à 12h et de 14h à 18h dans les zones les plus ombragées du parc. De quoi se divertir avec des jeux en bois, un manège, un phototruck, un jeu d'orientation numérique, un atelier de réparation de vélo, et même un espace bien-être pour celles et ceux qui souhaitent se relaxer.

Des subventions qui s'amenuisent

A l'origine gratuit, à sa création en 2002, le festival a été contraint de devenir payant en 2014 en raison des baisses de subventions.

"Cette année, nous avons moins 3 000 euros de la part de la Ville, moins 8 000 euros du Département. Tout ça quand ça s'accumule, pour nous, association, c'est énorme. Nous ne bénéficions pas des budgets des grandes structures nationales", regrette Teresa Tigrato, directrice artistique de Festimôme. "93% de l'équipe est bénévole, et sans les bénévoles, ce festival ne pourrait pas se réaliser économiquement, c'est impossible. Nous allons ouvrir le festival avec un déficit de 11 000 euros".

Pour toutes ces raisons, les organisateurs ont été contraints d'augmenter le prix du billet d'entrée : 5 et 8 euros (enfant, adulte) à la journée, et 10 et 20 euros (enfant, adulte) pour le pass trois jours. 

Des moments de partage en famille

Ce rendez-vous attendu par les familles a d'abord été créé pour le jeune public par Teresa Tigrato et porté par son association Art'euro.

"Le premier objectif de ce festival, c'est de permettre aux familles de prendre le temps de se retrouver, de passer du temps avec leurs enfants car ces moments-là sont précieux eux, déclare Teresa Tigrato. Les enfants adorent quand leurs parents jouent avec eux, passent du temps eux."

"Aujourd'hui, on est dans une vie frénétique où il faut aller très vite, où l'on n'a jamais le temps. Donc, je veux que grâce à ce festival, les familles puissent dire "on est ensemble, on va regarder le spectacle ensemble, on va pouvoir en discuter ensemble, on va faire des ateliers ensemble, on va tout faire ensemble !", insiste la fondatrice de Festimôme.

Alors si le cœur vous en dit, le festival vous attend à partir de ce jeudi 18h, jusqu'à dimanche, au parc Jean Moulin d'Aubagne.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité