Bouches-du-Rhône : démantèlement d'un important trafic de cocaïne

Après plusieurs mois d'enquête, une opération de gendarmerie a permis de saisir mercredi 70 kg de cocaïne et plus de trois millions d'euros entre les Bouches-du-Rhône et le Gard. 10 suspects ont été interpellés et placés en garde à vue dont un routier lituanien. 

Les gendarmes ont pris en flagrant délit un trafiquant de drogue et un routier lituanien en pleine transaction, échangeant 70 kg de cocaïne contre 1,2 million d'euros en liquide.
Les gendarmes ont pris en flagrant délit un trafiquant de drogue et un routier lituanien en pleine transaction, échangeant 70 kg de cocaïne contre 1,2 million d'euros en liquide. © Parquet de Marseille

Le camion lituanien en provenance des Pays-Bas était sous étroite surveillance depuis son entrée sur le territoire français vendredi.

C'est comme ça que dans la nuit de mardi à mercredi, dans une zone d'activité de Beauciare (Gard), les gendarmes ont pu prendre en flagrant délit le routier et la tête du réseau lors de l' échange de 60 pains de cocaïne pesant 70 kg contre 1,25 million d'euros en liquide.

Au total trois millions d'euros ont été saisis au cours du coup de filet.
Au total trois millions d'euros ont été saisis au cours du coup de filet. © Section de recherche de Marseille Paca

L'opération a mobilisé quelque 300 hommes de la section de recherche de Marseille Provence-Alpes-Côte-d'Azur appuyés notamment par le GIGN. 

Les enquêteurs qui étaient sur le coup depuis un an et demi avaient repéré qu'en marge de son parcours de livraison, le routier faisait des crochets pour livrer de la drogue dans la région de Tarascon (Bouche-du-Rhône).

La drogue revendue de l'Hérault aux Alpes-Maritimes

Plusieurs centaines de kilogrammes de résine de cannabis conditionnés en valises marocaines ont ainsi été découverts.

Au total, plus de trois millions d’euros en liquide ont été saisis, ce qui montre l’envergure du trafic orchestré sur plusieurs mois "selon un mode opératoire très élaboré" selon le parquet.

Le trafiquant revendait sa marchandise de l'Hérault aux Alpes-Maritimes, pour un gain estimé à 1,5 million d'euros par mois. Originaire de Bellegarde dans le Gard, il était implanté dans la cité des Ferrages à Tarascon.

Ils ont par ailleurs saisi 11 téléphones dont six PGP (des appareils ultrasécurisés utilisés dans le banditisme), trois gilets pare-balles, une tenue de douanier, un revolver 44 Magnum et des munitions.

Six autres personnes ont également été interpellées et placées en garde à vue dans la région, dont la compagne de la tête de réseau.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
drogue faits divers police société sécurité