VIDEO. "Adieu mon enfance, ces belles années" : deux immeubles détruits par foudroyage à Miramas

Les images sont toujours spectaculaires, surtout pour ceux qui vivent dans le quartier. À Miramas, les deux bâtiments E5 et F6 du Mercure ont été détruits ce dimanche à 12h39.

La démolition de deux bâtiments le 14 avril entre dans le cadre de la rénovation urbaine des quartiers Maille 1 et Mercure sur la commune de Miramas. Des explosifs ont été placés à l'intérieur des bâtiments, puis déclenchés. C'est ce qu'on appelle la technique du foudroyage. La ville de Miramas a proposé d'assister à l'explosion en direct sur sa page Facebook. Préalablement prévue autour de 11 heures, la démolition a été repoussée à midi puis à 12h39.

durée de la vidéo : 00h00mn55s
Deux immeubles au nord de la ville de Miramas sont détruits à l'explosif ©Sud Drone
Tout autour de ces immeubles, un périmètre de sécurité de 200 mètres a été installé, des places balisées ont été interdites au stationnement.

Les anciens habitants s'expriment pendant l'attente de la destruction, qu'ils trouvent d'ailleurs trop longue : "C'est très touchant, même si c'est pour du mieux, c'est toute une histoire et des souvenirs pour tant de familles" "Adieu mon enfance, ces belles années", peut-on lire, entre autres, sur la page Facebook.

Une opération menée dans le calme

Selon le service de communication de la mairie, l'évacuation de 1700 habitants s'est déroulée dans le calme à partir de 7 heures. À 9 heures, la levée de doute sur la présence de personnes dans le périmètre de sécurité était levée. 250 personnes sont venues attendre au gymnase Saint-Suspi.

Le maître d'ouvrage est le bailleur social Habitat 13. Ces logements sociaux qui dataient des années 70 seront remplacés par des petits bâtiments de deux étages maximum, avec environ 50 habitants au lieu de 90 précédemment.

@france3paca À Miramas, les deux bâtiments E5 et F6 du Mercure ont été détruits ce dimanche à 12h39 #miramas #destruction #quartier #urbanisme ♬ Solas X Interstellar - Gabriel Albuquerqüe

Quelques consignes suivies par les habitants depuis ce matin :

  • Fermer portes et volets
  • Quitter son domicile à 7 heures obligatoirement
  • Se faire recenser au point de contrôle
  • Rejoindre le lieu d’accueil, le gymnase Saint-Suspi, à pied ou avec la navette mise à disposition. Un accueil café, le repas et des animations pour les enfants y sont proposés
  • À l’ouverture du périmètre, les habitants peuvent retourner à leur domicile, récupérer leur véhicule, après vérification de la sécurisation de la zone et nettoyage de la voirie.

Des spectateurs noyés dans la fumée

Dimanche, entre 7h15 et 11 heures, des équipes de police, huissiers et serruriers ont procédé à la vérification de l’absence de personnes dans la zone à évacuer. Si un habitant a déclaré être présent à son domicile, en cas de non-présentation au poste de contrôle et de doute sur sa présence à domicile, la police procède à l’ouverture de la porte. Cette intervention est à la charge du locataire (par arrêté préfectoral).

Noyés dans la fumée, les "spectateurs" étaient nombreux à assister à la disparition de leur ancien logement.