Cet article date de plus de 3 ans

Fos-sur-Mer : Ascométal est placé en redressement judiciaire

La chambre commerciale du tribunal de grande instance de Starsbourg a prononcé le placement en redressement judiciaire du groupe Ascométal ce mercredi, accompagné d'une période d'observation de six mois.
Le groupe sidérurgique français Ascométal a été placé en redressement judiciaire ce mercredi par la chambre de commerce du tribunal de grande instance de Strasbourg. Cette mesure est accompagnée d'une période d'observation de six mois, a indiqué à l'AFP le greffe du tribunal. Une audience intermédiaire est prévue le 10 janvier prochain. Ascométal avait déjà été placé en redressement judiciaire en 2014. Le groupe avait été repris par un consortium d'investisseurs majoritairement français.

Des candidats à la reprise du groupe sidérurgique

Depuis l'annonce de la déclaration de cessation de paiement lundi dernier, plusieurs candidats à la reprise se sont déclarés, dès lundi le groupe sidérurgique Suisse Schmolz-Bickenbach et aujourd'hui l'Espagnol Sidenor.

Plusieurs industriels ont marqué leur intérêt... Pour tout ou partie de l'entreprise

a déclaré maître Guilhem Bremond, avocat d'Ascométal.

Le souhait de l'entreprise est de privilégier une offre sur le périmètre global

avait annoncé dès lundi un porte-parole d'Ascométal.

C'est un soulagement qu'il y ait un redressement

a déclaré cet après-midi Yann Amadoro, représentant CGT au comité central d'entreprise du groupe, et il ajoute que "le fait que des industriels s'intéressent à la reprise est positif, mais il faut attendre de voir quel périmètre, quel financement et quel projet ils proposent".
Le groupe sidérurgique Ascométal emploie 1.413 salariés permanents pour la production d'aciers spéciaux, sur trois sites français, Fos-sur-Mer, Dunkerque et Hagondange en Moselle. Un comité central d'entreprise se tiendra vendredi en région parisienne.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie justice société