La Ciotat : une société d'assainissement a-t-elle été prise en flagrant délit de déversement sauvage

Alerté par une odeur nauséabonde, un riverain a été surpris de voir le 12 décembre un homme déverser le contenu de son camion-citerne, dans les égouts. La police municipale a constaté l'infraction, la mairie de La Ciotat a déposé plainte contre la société d'assainissement qui dément les faits. 

Un homme est surpris en train de déverser le contenu de son camion-citerne, dans les égouts, à La Ciotat.
Un homme est surpris en train de déverser le contenu de son camion-citerne, dans les égouts, à La Ciotat. © Ville de La Ciotat
C'est l'odeur nauséabonde dans la rue qui a alerté un riverain. Lorsqu'il est sorti de chez lui pour en connaître l'origine, il a constaté la présence d'un camion-citerne, immobilisé au milieu de la rue. A l'arrière du véhicule, un homme est selon lui, en train de déverser le contenu de la citerne, à travers la bouche d'égout.

Le riverain a le temps de prendre des photos, que la ville de La Ciotat a publié sur sa page Facebook, accusant la société de "déversement sauvage".
"Il s'agit d'un dépotage sauvage", indique la mairie de La Ciotat, "Ce genre de pratique n'est pas légal et entraîne la dégradation de la qualité des eaux de baignade" a-t-elle ajouté sur sa page Facebook. La police municipale a eu le temps de constater l'infraction.

Dans la même journée, ce n'est pas un, mais deux camions qui auraient été signalés, effectuer la même manœuvre. La ville de La Ciotat a indiqué avoir déposée une plainte contre la société d'assainissement présumée coupable des faits.

Un simple débouchage de canalisation

Sauf que la société soupçonnée du dépotage, dément tout en bloc, preuve à l'appui. Dans un message publié sur les réseaux sociaux, la société s'insurge contre le témoin qui ne s'est pas renseigné auprès des techniciens en intervention.

"Les photos sont de photos de notre camion et de nos techniciens qui étaient en train d’effectuer un débouchage de canalisation suite au débordement d’égouts (...) en urgence à la demande d'un syndic de copropriété".

Quand aux deux camions signalés, là aussi la société a son explication.

"Une première équipe est intervenue le matin et a bataillé pendant deux heures sans parvenir à déboucher complètement et puis est remontée à l’entrepôt pour changer de camion et prendre un camion avec un plus gros flexible (celui que l’on voit sur la photo), ils ont enfin réussi à déboucher en début d’après-midi", précise-t-elle.

La société d'assainissement indique disposer de tous les documents, mail et facture du syndic, suite à leur intervention. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers pollution environnement société