La Police nationale recrute des sportifs de haut niveau

La Police nationale recrute jusqu'au 16 juillet 3 500 futurs gardiens de la paix dans toute la France. Pour redorer son blason et susciter les vocations, elle s'appuie sur des sportifs de haut niveau.

Téo Calairo et Hugo Blanjoue mènent leur carrière de sportifs de haut niveau au sein de la Police nationale.
Téo Calairo et Hugo Blanjoue mènent leur carrière de sportifs de haut niveau au sein de la Police nationale. © CHAIX-BRYAN Nicolas/FTV

Téo Colairo est sportif de haut niveau en moto Trial. A 25 ans, il est dans le Top 3 des meilleurs Français de sa discipline. Pour autant, vivre de sa passion est difficile. Quand sa fédération lui a proposé d'intégrer une formation de policier adjoint à Marseille, sans lâcher le guidon, il a tout de suite accepté.

Deux carrières de front

"J'ai vraiment adoré tout ce que j'ai pu y découvrir", explique-t-il. Pour lui, sport et police ont de nombreux points communs comme "le dépassement de soi, faire face à toutes les situations".  

Téo se présente à présent au concours de gardien de la paix. Amateur de sensations fortes, il se verrait bien un jour intégrer une unité d'élite, pourquoi pas le RAID. "Ça met vraiment en avant les compétences sportives et ça donne vraiment envie, dit-il. C'est l'élite. Dans le sport, on va chercher le meilleur de nous même, et le RAID c'est un aboutissement de toutes ces choses-là". 

Hugo Blanjoue, champion d'Enduro a lui aussi ce projet de mener de front sa carrière sportive et sa carrière professionnelle. "Quand cette carrière sportive sera derrière moi, ce se sera d'intégrer une équipe d'intervention tel que le RAID, la BAC, ou une brigade motorisée".

Ces profils de sportifs de haut niveau intéressent au plus haut point la Police nationale qui souhaite "véhiculer une image positive".

Des champions pour susciter des vocations

"Le sportif de haute niveau doit s'adapter à toutes les situations et le métier de policier c'est s'adapter au quotidien à toutes les situations", souligne Félicien Girard, chef de l'Antenne Promotion Recrutement égalité des chances de la zone 13-83-84.

Téo et Hugo sont devenus des ambassadeurs. "Nos sportifs de haut niveau sont détachés deux tiers de leur temps pour leurs compétitions pour représenter la Police nationale et un tiers de leur temps ils sont affectés au sein de notre unité pour promouvoir les métiers et recruter au sein de la Police nationale", précise Félicien Girard

En France, ils sont déjà une petite dizaine de sportifs de haut niveau à avoir rejoint les rangs de la police. 3 500 postes de gardiens de la paix sont à pourvoir.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
paca économie police société sécurité emploi