• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Circulation différenciée à Marseille : premier bilan de l’impact sur la qualité de l’air

La circulation différenciée a été mise en place du jeudi 27 juin au dimanche 7 juillet, soit 11 jours consécutifs à Marseille. / © Maxime JEGAT/MaxPPP
La circulation différenciée a été mise en place du jeudi 27 juin au dimanche 7 juillet, soit 11 jours consécutifs à Marseille. / © Maxime JEGAT/MaxPPP

Pour la première fois, la circulation différenciée a été mise en place à Marseille du 27 juin au 7 juillet en raison d'une pollution à l’ozone présent. ATMOSUD publie un premier bilan de l’impact sur la qualité de l’air.

Par Annie Vergnenegre

Pendant 11 jours consécutifs, la circulation différenciée a été appliquée dans les rues de Marseille. Pour quel impact sur la qualité de l'air. ATMOSUD a publié ce mercredi un rapport qui apporte les premières réponses. 

Une évolution favorable de la qualité de l’air les premières journées des 27 et 28 juin

Il ressort de cette première circulation différenciée à Marseille "une évolution favorable de la qualité de l’air les premières journées des 27 et 28 juin" indique le rapport. 

Un effet notable sur les oxydes d'azote

"Cette amélioration de la qualité de l’air est notable sur les niveaux d’oxydes d’azote (NOx) mesurés sur le Boulevard Jean Moulin, axe concerné par la mesure de restriction, par rapport aux 3 jours précédents" note ATMOSUD, mais "le faible nombre de données disponibles dans le périmètre concerné par la circulation différenciée (notamment trafic) ne permet cependant pas de conclure définitivement sur l’origine et l’ampleur de cette baisse".

Quel effet sur les particules fines ?

"Concernant les niveaux de particules fines, aucune évolution significative n’est observée pendant la séquence, sans doute en partie en lien avec la production d’aérosol secondaires (formation de particules par conversion des gaz en particules favorisée par la photochimie intense ces jours-là)" indique ATMOSUD.

"Les jours suivants les 27/28 juin, sur la base des éléments analysés, la circulation différenciée en mode pédagogique, ne semble pas avoir eu d’impact notable sur la qualité de l’air.En période d'alerte de niveau 2 entraînant le déclenchement d’une circulation différenciée, seuls les véhicules disposant d'une vignette Crit'air de 1 à 3, les véhicules hybrides ou électriques, ainsi que ceux bénéficiant de dérogations, sont autorisés à circuler dans le périmètre de restriction.

Ces procédures d’information et d’alerte sont déclenchées sur la base des prévisions élaborées par AtmoSud.

Sur le même sujet

Dr Nathalie Tieulié ( 06 )

Les + Lus