Covid : à Marseille, voilà comment le stade Vélodrome va se transformer en centre de vaccination

Le Stade Vélodrome accueillera bien un centre de vaccination contre le Covid à partir du lundi 15 mars, a indiqué l'agence régionale de santé (ARS Paca).

Illustration. Le stade Vélodrome à Marseille.
Illustration. Le stade Vélodrome à Marseille. © FTV

L'emblématique stade de Marseille se transformera en vaccinodrome contre le Covid-19 à partir du 15 mars, a annoncé jeudi l'ARS Paca, confirmant une information de France bleu Provence.

Un quatrième centre de vaccination sera ouvert dès lundi 15 mars au sein du Stade Orange Vélodrome. Pas sur la pelouse bien sûr, mais à l'intérieur, du côté de la tribune Ganay. Des espaces confidentiels seront créés, comme pour les autres centres de vaccination, a précisé l'ARS.

"Lundi est une journée test", a indiqué l'adjointe à la santé Michèle Rubirola. "Nous sommes dépendants des doses vaccinales reçues. Mais même si nous ne recevons pas tous tout de suite, au moins nous savons que nous sommes opérationnels au stade". 

Pour l'instant, il y aura 500 vaccins pour lundi : 300 doses d'AstraZeneca et 200 de Pfizer.

"Les Astrazeneca seront à l'étage, pour les personnes plus jeunes, et mobiles. Les vaccins Pfizer seront faits au rez-de-chaussée pour les personnes plus âgées et souvent à mobilité réduite", précise l'adjointe à la santé.

Tout se fera sur rendez-vous sur le site habituel. Mais à l'heure où nous publions cet article, le site de prise de rendez-vous ne prend pas encore en compte le Stade Vélodrome comme nouveau lieu de vaccination.

L'objectif, si les doses arrivent, serait de pouvoir vacciner 1.500 personnes par jour au stade.

Les Bouches-du-Rhône font partie des 23 départements placés sous surveillance renforcée en raison de la circulation du coronavirus.

Au 7 mars, 119.694 personnes avaient reçu au moins une dose de vaccin dans ce département, qui compte plus de deux millions d'habitants. Le week-end dernier plus de 10.000 personnes ont été vaccinées en moins de deux jours.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société