Un nouveau scrutin, 34 listes, les électeurs marseillais que nous avons croisés aux bureaux de vote ce dimanche déclarent avoir bien du mal à s'y retrouver. 

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

34 bulletins de vote proposés, beaucoup d'électeurs marseillais qui se sont présentés aux urnes ce dimanche matin déclarent qu'ils ont du mal à s'y retrouver dans l'élection européenne.

Trop de listes 

Depuis la dernière élection de 2014, le scrutin a changé. Les circonscriptions ne sont plus régionales,il n'en reste qu'une seule, nationale. 34 listes sont en lice, soit 607 candidats pour désigner les 74 eurodéputés français (79 une fois le Royaume Uni sorti de l'UE).   

Il y a trop de listes, on ne comprend rien, c'est illisible pour nous 

"Je n'ai jamais voté pour les Européennes et cette année, j'ai fait l'effort d'y être, explique cet électeur à la sortie de l'isoloir, mais on n'en voit pas vraiment la portée, il y a trop de listes, on ne comprend rien, c'est illisible pour nous". 
 

Un droit et un devoir

Cette autre électrice tient à voter à chaque élection, même si c'est sans conviction. "Je vote toujours, dit-elle dans un sourire, même si je suis souvent perplexe avant d'arriver au bureau de vote". 

"Je pense que les gens sont un petit peu pardus avec toutes ces listes. D'habitude, on n'en a une ou deux, mais ce sont des élections qui sont aussi importantes que les autres, souligne une citoyenne peu convaincue que le taux de participation soit à la hauteur de l'enjeu. En tant qu'enseignante, j'essaie d'enseigner ça à mes élèves, parce qu'être électeur c'est un droit et il faut en profiter."