L'ex-trésorier du CE de la régie de transports de Marseille visé par une plainte pour malversations

L'ex-trésorier du comité d'entreprise de la régie de Transport de Marseille (RTM), soupçonné de s'être servi dans la caisse, est visé par une plainte pour malversations et détournements de fonds, a appris l'AFP mardi de source syndicale.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © PHOTOPQR/LA PROVENCE/
L'ex-trésorier du comité d'entreprise de la régie de Transport de Marseille (RTM), soupçonné de s'être servi dans la caisse, est visé par une plainte pour malversations et détournements de fonds, a appris l'AFP de source syndicale.

"J'ai déposé plainte le 13 mars 2017 pour malversations au sein du CE et détournements de fonds, visant une personne", a indiqué à l'AFP Patrick Ripoll, secrétaire de
la CFDT à la RTM, confirmant une information du Canard enchaîné.

De son côté, la direction de la RTM a envoyé, le 7 juin, un signalement au procureur de la République de Marseille après avoir demandé un audit sur la base d'une "suspicion d'actes délictueux" au sein du comité d'entreprise, a indiqué la direction à l'AFP.

L'affaire a démarré, a précisé M. Ripoll, avec la découverte d'un trou dans la caisse du CE en 2016. "Nous organisons tous les ans un loto. Or les fonds n'ont pas été versés dans la caisse du CE. Nous avons demandé la destitution du trésorier", a ajouté le responsable CFDT.

Le même trésorier est soupçonné d'avoir acheté une voiture avec les fonds du CE "en dissimulant l'achat sous forme de nuits d'hôtels de salariés", a précisé M. Rippol.

Le syndicat a alors décidé de porter plainte pour malversations et également pour abus de biens sociaux.

Selon le Canard Enchaîné, l'ex-trésorier, qui aurait profité de bons cadeaux non distribués chez un parfumeur, pour une valeur de 10.000 euros, de restaurants et de pleins d'essence, a rapporté 11.500 euros en espèces au CE dès sa révocation et encore 21.300 euros quinze jours plus tard.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique transports économie