VIDÉO. "J'ai pleuré toute la nuit" : des fans de mangas sous le choc après la mort d'Akira Toriyama, créateur de "Dragon Ball"

La stupeur est totale chez les amateurs de mangas réunis à Marseille pour la Japan Expo ce vendredi 8 mars. Akira Toriyama, une de leurs idoles est morte et avec lui, une partie de leur enfance.

Le monde des mangas est en deuil. Akira Toriyama, le créateur adulé de la saga "Dragon Ball", est mort le 1er mars à l'âge de 68 ans. À la Japan Expo de Marseille ce vendredi 8 mars, les fans pleurent la perte d'un mangaka culte qui a fait naître les héros qui ont bercé plusieurs générations.

“Sans voix", "choqué", "des frissons". L'émotion est palpable chez les amateurs de mangas dans les allées du Parc Chanot. Certains ne retiennent pas leurs larmes face au départ d'un monument de la culture japonaise. "Ma mère m’a appelée pour me le dire, j’ai pleuré toute la nuit, confesse Chloé, et je suis encore troublée."

"Une génération est touchée"

Pour elle comme pour beaucoup, Akira Toriyama, notamment via Dragon Ball, est une véritable madeleine de Proust. L'un des premiers mangas animé de leur vie, qu'ils regardaient avec leurs parents devant le téléviseur familial. 

@france3paca Akira Toriyama, le créateur de "Dragon Ball" est mort à l'âge de 68 ans. Les fans présents à la Japan Expo de Marseille réagissent #dragonball #dragonballz #dragonballsuper #dramatiktok #akira #akiratoriyama #japanexpo #sangoku #sangokuedit #manga #mangaedit #sabersq #sosejisq #anime #animeedit #rip ♬ son original - France3Paca

"C’est lui qui m’a donné envie de dessiner, explique David. J'ai commencé en recopiant Sangoku, Végeta, c’est grâce à lui que je vis du dessin aujourd’hui. Je suis ému, un grand merci à lui."

"Dans les années 80, c’est celui qui nous a amenés à l’animation japonaise, appuie Loïc. Savoir qu‘il est parti alors qu’il avait tant de projets en cours, c’est vraiment dommage." "Une génération est touchée", pointe Majid, décrivant celui qui "su impulser pas mal de mangakas, 90% des mangas sont inspirés de lui", estime-t-il.

"Merci Dorothée de nous l’avoir fait découvrir"

Avec la mort d'Akira Toriyama, "c’est un pan de la culture japonaise qui disparaît", lâche Jérôme. En même temps qu'une partie de l'enfance des quarantenaires et trentenaires. "C’est toute mon enfance et ça l’est encore, reconnaît Véronique, et merci Dorothée de nous l’avoir fait découvrir."

Pour Kevin, qui partage ses créations mangas avec sa communauté de 12 000 personnes sur Instagram, cette nouvelle "sera le sujet principal du salon" de la Japan Expo. Il a déjà prévu de faire un dessin pour rendre hommage à son idole.