Journée mondiale du don du sang : Marseille à la recherche de sang rare

En cette journée mondiale du donneur de sang, les besoins sont toujours importants en Paca. En particulier en sang dit "rare". Il faut toujours plus de donneurs pour identifier les groupes spécifiques. Un centre de conservation de sang rare devrait ouvrir à Marseille en 2022.

Être soignant, sans diplôme? C'est possible, et c'est la devise de l'Établissement français du Sang, qui rappelle encore et toujours que pour sauver des vies, il faut donner son sang.

En Paca, région qui n'est pas autosuffisante, il manque actuellement 2.000 poches de sang, pour aborder l'été sereinement. Alors en cette journée mondiale du sang, 155 points de collectes sont organisés jusqu'au 3 juillet, de la Provence à la Corse.

L'objectif, collecter toujours plus, mais aussi identifier des sangs dits "rares". C'est-à-dire des groupes sanguins présents chez moins 4 personnes sur 1.000.

250 groupes de sang rares connus dans le monde

Vous êtes probablement d'un groupe A, B, ou O. Vous connaissez peut-être votre rhésus, qui peut être négatif ou positif. Mais savez-vous qu'il existe plus de 380 groupes sanguins différents dans le monde ?

Une diversité qui correspond à la diversité génétique de la population mondiale. Jacques Chiaroni, le président de l'Établissement français du Sang Paca Corse, explique que parmi ces groupes, 250 sont considérés comme rares et pourtant "pourraient traiter un million de personnes".

"Par exemple, il existe un groupe sanguin nommé "RH nul". En Europe, il n'y a qu'un seul donneur connu", raconte Jacques Chiaroni.

Ce donneur si particulier vit en Suisse et donne régulièrement. Si un jour il a besoin d'être transfusé, il pourra l'être avec son propre sang. Mais si une autre personne identifiée du même groupe est identifiée, elle pourra elle aussi bénéficier de ces transfusions.

À 70 ans, le sang de ce donneur ne pourra plus être collecté. Les poches pourraient disparaître au fil des besoins.

La population africaine, ou caribéenne, berceau de la diversité génétique

Berceau de l'Humanité, avant que l'Homo Sapiens ne migre sur les autres continents, l'Afrique est porteuse d'un matériel génétique particulièrement riche et divers. Jacques Chiaroni parle d'"accumulation de la diversité génétique". 

C'est pourquoi régulièrement l'EFS organise des campagnes de sensibilisation au don, auprès de personnes d'origine africaine. Une collecte a été par exemple organisée dans le quartier de Noailles à Marseille, connu pour sa mixité culturelle. 

"Il faut sensibiliser les personnes d'origines géographiques différentes, pour que la diversité des donneurs de sang soit identique à la diversité de la population", explique Jacques Chiaroni. Il s'agit d'augmenter les chances de tout le monde de pouvoir bénéficier d'une transfusion ou d'un traitement. 

Il existe aussi des groupes rares chez les populations d'origine amérindienne, ou indienne. 

Un centre de conservation à Marseille ? 

En France, l'EFS gère un stock de sang rare de 3.000 à 5.000 poches. Elles sont conservées dans un centre situé en région parisienne, à Créteil. 

Pour sécuriser ce matériel précieux, un centre devrait ouvrir à Marseille en 2022, dans le local d'EFS du Bd Baille : "il faut diviser le stock en deux, pour le sécuriser en cas d'incendie, ou autre", explique le président d'EFS Paca Corse. 

Là où les poches de sang plus communs sont conservées jusqu'à 42 jours dans des frigos, le sang rare, lui, est congelé à -80 degrés, pour une durée de 30 ans.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité