La Marseillaise à pétanque 2023 : quatre choses à savoir sur Jean-Michel Puccinelli, le champion revanchard

Le triple vainqueur du mondial a vécu une cruelle déception lors de l’édition précédente. De quoi le motiver comme jamais cette année.

C’est l’heure de la revanche. Jean-Michel Puccinelli fera, cette année encore, parti des favoris de la 62e édition de La Marseillaise à pétanque. Une habitude pour ce champion que France 3 Provence-Alpes vous propose de découvrir en cinq points. 

Il est cantonnier à Salon-de-Provence

Triple vainqueur du mondial La Marseillaise à Pétanque, Jean-Michel Puccinelli n'a pas changé ses habitudes. Il est toujours cantonnier à Salon-de-Provence dans les Bouches-du-Rhône. "Je commence assez tôt le matin à 5 heures puis jusqu'à midi. Mais ça va, c'est un travail tranquille, un peu plus dur l'hiver avec le froid, expliquait-il l'an dernier à France 3 Provence-Alpes. La Marseillaise, ça m'a ouvert des portes, mais ça n'empêche pas qu'il faille travailler un peu.”

Il a longtemps échoué dans sa quête d’un Mondial

Le Mondial La Marseillaise à Pétanque a longtemps été un terrain de frustration pour ce joueur, avec trois échecs en demi-finale et une finale perdue en 2015. Il attendra le 5 juillet 2018 pour réaliser son rêve d'enfant. Vingt-cinq ans que le Marseillais courait après le titre du Mondial La Marseillaise à Pétanque. 

Ce soir-là, avec "Vigo" Dubois et "Tyson" Molinas, il remporte la finale. En quatre ans, il a enchaîné les titres et a gagné à nouveau cette compétition en 2020 et 2021 avec ses compères Benji Renaud et Ludovic Montoro. Revoir sa belle victoire en 2021.

"C'était un genre de blocage cette Marseillaise, de ne pas la gagner... Les gens m'en parlaient, c'était une frustration. Maintenant de l'avoir gagnée, c'est peut-être même mieux que d'avoir gagné des championnats de France. Cela m'a libéré, je joue plus détendu, confiat-il en 2022 avant la 62e édition. Cela m'enlève de la pression. C'est indescriptible. Je voulais la gagner à tout prix. Même si je suis champion du monde, je ne ressentirai jamais la même joie que de gagner La Marseillaise à pétanque."

Il a connu un échec amer en 2022

L’an dernier, les nuages se sont accumulés pour Jean-Michel Puccinelli. Il a dû changer de triplette avant la compétition. Benji Renaud s’est retiré des terrains pour des raisons personnelles et Ludovic Montoro a été forcé de déclarer forfait, victime d’un accident de scooter entraînant une fracture de la malléole.

Jean-Michel Puccinelli doit alors trouver deux autres partenaires pour composer une nouvelle triplette. Kévin Malbec en tireur et Steeven Chapeland en pointeur, deux joueurs expérimentés. "Ça va faire un peu bizarre de commencer sans les amis, mais j’ai une équipe homogène, on va essayer d’aller le plus loin possible", assure-t-il à l’époque Jean-Michel Puccinelli. 

Mais coup de tonnerre le 4 juillet 2022, Antoine De Ortoli, Jean-Claude Andre et Julien Bua viennent à bout de la triplette Puccinelli, Chapeland et Schroll sur les parties de cadrag.

Alors que les parties précédentes n’avaient jamais posé de problèmes, l'équipe Puccinelli tombe sur des adversaires de leur niveau qui font la différence. "Ce n'est pas vraiment une surprise", glisse à l’époque Michel Aliaga journaliste sportif à France 3.

Il a un gros caractère 

Une déception qui ne devrait pas poser trop lourd sur ses épaules tant Jean-Michel Puccinelli a fait du chemin sportivement et mentalement depuis le début de sa carrière.

Ce passionné a certes eu par le passé, à dompter un caractère emporté, un peu fougueux. "Son envie de bien faire, lui ajoutait du stress, il avait du mal à se canaliser. Son envie de gagner le mondial  le rendait nerveux, agressif dans le jeu, se souvient Michel Aliaga. Il a même jeté ses boules dans le Vieux-Port un soir de défaite."

En 2018, il change tout, de coéquipiers et de poste. De tireur, il passe milieu. Il s'apaise aussi, dans le jeu et mentalement. Son nouveau poste lui confère plus de sérénité, et ses partenaires aussi l'aident à gagner en maturité pour le mener au Graal de sa carrière : gagner enfin Le Mondial La Marseillaise à Pétanque.

"Puccinelli, est une référence à son poste", insiste Karim Attab, journaliste à Maritima Média et consultant pour France 3 sur le Mondial. Sans oublier que si son tireur, Pierre Lucchesi, est nouveau, il retrouve dans sa triplette Ludovic Montoro avec qui il a gagné deux La Marseillaise la pétanque.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité