Législatives 2022 : Macron investit les candidats Ensemble! dans les Bouches-du-Rhône

Publié le Mis à jour le

Les candidats de la majorité présidentielle pour les législatives dans les Bouches-du-Rhône sont enfin connus. Les investitures pour le groupe Ensemble! -qui regroupe LREM, Horizons et le Modem- viennent d'être dévoilées ce 11 mai pour les 16 circonscriptions des Bouches-du-Rhône.

La liste des candidats investis par la majorité présidentielle est désormais presque au complet. La coalition de partis qui composent Ensemble! vient de révéler les noms des candidats dans les Bouches-du-Rhône.

“Cela a été long, à mon avis ça a négocié jusqu’au dernier moment ça a été très serré”, analyse le journaliste politique deFrance3 Provence-Alpes Thierry Bezer. 

Pour lui, la première circonscription (à l’Est de Marseille, avec le 10e arrondissement, une grande partie du 10e et une portion du 12e) du département en est l’exemple le plus frappant, avec la “surprise” Sabrina Roubache. “C’est elle qui a animé le meeting d’Emmanuel Macron lorsqu’il est venu à Marseille au Palais du Pharo, donc c’est vrai qu’il y a un vrai lien. Mais on la voyait plus sur la deuxième circonscription que sur la première.” 

Car sur cette première circonscription, très marquée par le vote de la communauté arménienne, d’autres candidats semblaient bien partis, à l’instar de Pascal Chamassian, Didier Parakian ou Isabelle Savon. “Pascal Chamassian est quelqu’un d’important à LREM, il vient du PS. Il était candidat dans la première circonscription des Bouches-du-Rhône sous l’étiquette LREM aux législatives de 2017. C’est quelqu’un qui a pris rapidement de l’importance dans le parti. Il estimait être légitime pour revendiquer la majorité présidentielle ce coup-ci. Quant à Didier Parakian, c’est un ancien adjoint de Jean-Claude Gaudin, délégué à l’économie. Il avait le soutien de l’ancien maire et de Jean-Pierre Raffarin, qui ont beaucoup œuvré pour qu’il ait l’investiture.” 

Autre surprise des investitures dans le département : l’absence de Bruno Gilles. “C’est le président Horizons (le parti d’Edouard Philippe) des Bouches-du-Rhône, un ancien maire de secteur, un ancien sénateur qui avait revendiqué la volonté d’être de ce combat-là. Est-ce qu'il ne paie pas le fait de s’être présenté à l’élection municipale où il s’est mis beaucoup de monde à dos ?”, interroge Thierry Bezer.  

“La 6e circonscription mérite aussi un focus particulier, note-t-il. L’investiture de Lionel Royer-Perreaut était attendue mais il se retrouve face à Didier Réault. Tous deux ont été pendant très longtemps très proches de Guy Teissier. Ils sont quasiment dans un duel fratricide.”

Par ailleurs, tous les députés LREM sortants sont reconduits, à l’exception de Monica Michel, élue dans la 16e circonscription des Bouches-du-Rhône. 

Finalement remarque Thierry Bezer, “ces investitures ont tout pour plaire à Renaud Muselier”.