• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Marseille : 11 enfants roms dorment dans la rue depuis ce week-end

Depuis ce week-end, 11 enfants roms de 2 à 14 ans dorment dans la rue à Marseille
Depuis ce week-end, 11 enfants roms de 2 à 14 ans dorment dans la rue à Marseille

A la veille de la trève hivernale, plusieurs familles roms ont subit deux évacuations successives, d'abord de la capelette puis du boulevard Romain Rolland dans le 9ème arrondissement de Marseille. Aujourd'hui, 11 enfants de 2 à 14 ans dorment dans la rue

Par Ludovic Moreau

Un vent glacial souffle sur Marseille, Météo France a placé les Bouches-du-Rhône en alerte orange pour vent violent. Depuis ce week-end, trois familles roms dont 11 enfants âgés de 2 à 14 ans dorment dans la rue. Certains enfants sont sans chaussure et surtout, sans solution d'hébergement...
L'association "L'école au présent" tente désespérément de leur venir en aide mais le froid est tombé sur la ville et les solutions d'hébergement disparaissent. Les centres du Samu social non plus rien à proposer. Les familles sont Place Cazenajou dans le 15 ème arrondissement et attendent une lueur d'espoir, au moins pour cette nuit où la météo annonce des vents de plus de 100 km/h.

On ne bougera pas tant qu'il n'y aura pas de solution

affirme Jane Bouvier, responsable de l'association "L'école au présent"

en principe, on se bat pour que les enfants ne soient pas déscolarisés mais maintenant on en n'est plus là

ajoute-t-elle.
Le 30 octobre dernier, à la veille de la trêve hivernale, ces familles roms ont été évacuées d'un squat de la capelette. Ils ont ensuite trouvé refuge dans les locaux désaffectés de la Protection Civil, boulevard Romain Rolland. Selon l'association qui les soutient, ils seraient partis "menacés par les riverains".

Une solution pour 3 nuits

Ce soir, à 17H00, la Fondation Abbé Pierre a décidé de financer des nuits d'hôtel pour les 3 familles pendant 3 jours. Une solution qui ne règle évidemment pas le problème mais qui va permettre aux enfants de dormir au chaud. Reste le problème de fond, depuis des années un nombre constant de familles roms transitent de squat en squat, régulièrement évacuées, les enfants régulièrement déscolarisés, sans que jamais une solution pérenne ne soit proposée.


La préfecture des Bouches-du-Rhône apporte des précisions

Ce soir, à 19H00, la préfecture des Bouches-du-Rhône déclare qu'il s'agit de familles qui n'avaient pas souhaité bénéficier de l'hébergement proposé par les services de l'Etat lors de l'évacuation de la Capelette, le 31 octobre dernier. Il y avait ce jour-là, les capacités suffisantes pour les prendre en charge. Ce soir, les familles sont hébergés par la Fondation Abbé Pierre pendant 3 jours. La préfecture a également ajouté que les hébergements des familles évacuées la semaine dernière etaient prolongés.

Sur le même sujet

Leonardo Jardim, entraîneur de l'AS Monaco, lors de la conférence de presse du 7 août 2019

Les + Lus