Marseille : l'Aquarius qui se dirigeait vers Marseille, se détourne pour sauver un autre canot de migrants

Publié le Mis à jour le
Écrit par Ghislaine Milliet
L'Aquarius, en juin dernier, lors d'une campagne de sauvetages en mer
L'Aquarius, en juin dernier, lors d'une campagne de sauvetages en mer © Photo Pau Barena/AFP

Selon Médecins sans frontières, co-gestionnaire de l'Aquarius, le navire ne se dirige plus vers Marseille. Il a changé de cap pour porter assistance à une embarcation en détresse, avec une centaine de migrants à son bord.

Dans une interview accordée à RTL, le coordinateur de projet MSF sur l'Aquarius, Aloys Vimard a expliqué que le navire avait changé de cap, et ne se dirigeait plus sur Marseille, pour aller porter assistance à une embarcation en détresse.
Selon Aloys Vimard, "l'alerte a été donnée par un avion européen qui a vu un bateau en caoutchouc en détresse avec 100 personnes à son bord. Nous avons immédiatement changé notre cap pour pouvoir apporter assistance à ces personnes, elles ont été récupérées par un bateau marchand. Nous proposons notre assistance et attendons des instructions". L'Aquarius transportait à son bord déjà 47 personnes sauvées des eaux, dont 17 mineurs lorsque cette nouvelle alerte a été reçue. Lors du dernier sauvetage, les équipes du navire avaient subi une pression terrible des garde-côtes libyens, leur signifiant "qu'ils allaient avoir de gros problèmes".
Alors que l'Italie et Malte avaient refusé tout accostage, SOS Méditerranée et Médecins sans Frontières avaient réclamé à la France d'accueillir le bateau de secours. Sur son site SOS Méditerranée dénonce la pression des autorités italiennes sur le Panama "forcé de révoquer l'enregistrement du navire de secours en mer l'Aquarius". 
L'Aquarius se dirigeait vers son port d'attache, c'est-à-dire Marseille. Avant le changement de cap pour un nouveau sauvetage, datant de quelques heures.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.