Cet article date de plus de 4 ans

Marseille : attentat déjoué en avril, deux nouvelles interpellations

Mardi, un homme et une femme ont été interpellés à Marseille et à Clermond-Ferrand. Ils sont soupçonnés d'avoir été en relation avec les hommes suspectés d'un projet d'attentat terroriste déjoué en avril dernier à Marseille
Hier, mardi, un homme et une femme ont été interpellés à Marseille et à Clermont-Ferrand, rapporte l'AFP. Ils sont soupçonnés d'avoir été en relation avec les deux hommes, Clément Baur et Mahiedine Merabet, arrêtés dans le cadre du projet d'attentat déjoué en avril dernier à Marseille. Les deux personnes interpellés sont placés en garde à vue, les enquêteurs cherchent à préciser "la nature des relations qu'elles pouvaient avoir avec les suspects". Clément Baur et Mahiedine Merabet ont été mis en examen et écroués le 23 avril dernier, a confirmé une source judiciaire à l'AFP.
Clément Baur s'est converti à l'islam en 2007 à Nice, il est connu pour être un proche d'islamistes tchétchènes. Les enquêteurs cherchent à déterminer la nature exacte des projets de Baur et Merabet. A ce jour, aucune cible du projet d'attentat n'a encore été identifiée, des photos prises par les téléphones des suspects montrent des lieux de rassemblement et des rues de Marseille.
Les deux principaux suspects ont été arrêtés le 18 avril, soit cinq jours avant le premier tour de l'élection présidentielle. Le meeting du Front National à Marseille, le 19 avril, figurait parmi les possibilités d'attentat.

Ils se préparaient à agir de manière imminente sur le territoire français

avait affirmé à l'époque, François Molins, procureur de Paris, à la tête du parquet antiterroriste.
A Marseille, dans un appartement loué par Clément Baur, la police avait découvert plusieurs armes et des explosifs, dont une partie était prête à l'emploi.
Dans cette affaire, trois Serbes du Kosovo et un réfugié tchétchène sont déjà mis en examen. Ils sont soupçonnés d'avoir apporté un soutien logistique à Baur et Merabet, en fournissant une partie des armes trouvées dans l'appartement.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentat déjoué à marseille faits divers terrorisme police société sécurité