Marseille: une photo de Samuel Paty et des menaces envoyées à des enseignants

Un couple d'enseignants marseillais a reçu deux lettres de menaces de mort et une photo de Samuel Paty, le professeur d'histoire décapité le 16 octobre 2020 pour avoir montré des caricatures de Mahomet. Une enquête a été ouverte par le parquet de Marseille.

Un couple d'enseignants marseillais a reçu courant septembre par courrier une photo de Samuel Paty puis une lettre de menaces de mort, a indiqué lundi 18 octobre la procureure de la République Dominique Laurens confirmant une information de BFMTV.

Le parquet de Marseille a ouvert une enquête confiée à la Division Sud de la Brigade de sûreté urbaine.

Le 16 octobre dernier, jour anniversaire de l'assassinat de Samuel Paty, le couple a à nouveau reçu un courrier de menaces de mort.

"A ce stade aucun élément ne permet de relier ces faits à un cours donné par l’un des enseignants", précise la procureure qui ajoute qu'un "dispositif de mise en sécurité a été mis en place par les services de police".

Le couple de professeurs a porté plainte, indique dans un communiqué le rectorat qui précise qu'il a été "immédiatement pris en charge par le service des relations et des ressources humaines de l’académie d’Aix-Marseille".

"Ce dernier a accompagné les enseignants dans la recherche de solutions leur permettant de les protéger au mieux", ajoute-t-il. 

"L'administration suit les choses et a fait ce qu'il fallait pour assurer la sécurité des collègues", a réagi Marion Chopinet, co-secrétaire général du SNSE-FSU 13, qui prend très au sérieux cette affaire, en attendant d'en savoir davantage sur l'origine de ces courriers. 

Aucune information n'est divulguée concernant les enseignants et leur lieu d'exercice pour garantir leur sécurité.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité