Marseille : face aux accusations de Neymar, l'OM défend Alvaro Gonzalez qui "n'est pas raciste"

L'Olympique de Marseille défend son défenseur Alvaro Gonzalez, accusé de propos racistes par le joueur-vedette du Paris SG Neymar, lors du "Clasico" remporté (1-0) par l'OM dimanche au Parc des Princes.

Le match houleux entre le PSG et l'OM se poursuit sur un autre terrain. 

La star du PSG Neymar a accusé Alvaro Gonzalez d'injure raciste lors de son exclusion à la fin du "Clasico" remporté (0-1) dimanche par l'OM au Parc des Princes.

De son côté le club phocéen défend son défenseur. 

Harcèlement et menaces de mort

"Alvaro Gonzalez n'est pas raciste, écrit la direction de l'Olympique de Marseille dans un communiqué, il nous l'a démontré par son comportement
au quotidien depuis son arrivée au club, ainsi qu'en ont déjà témoigné ses coéquipiers".

"Cette polémique est grave et a déjà de lourdes conséquences", ajoute le club qui "condamne ainsi la diffusion des numéros de téléphone privés d’Alvaro Gonzalez et de ses proches cette nuit sur des médias et réseaux sociaux brésiliens, donnant lieu depuis à un harcèlement de chaque instant, consistant notamment en des menaces de mort."

"Merci beaucoup pour votre support @OM_Officiel. Plus qu'une équipe, une famille" a tweeté le joueur espagnol en Français et dans sa langue natale.

Les cartons rouges examinés mercredi

La commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) se penchera mercredi sur les cinq cartons rouges distribués à la fin du match.

"Je suis triste de voir le sentiment de haine que l'on peut provoquer quand on se révolte à chaud", écrit sur son compte Instagram, en portugais et en anglais, l'attaquant brésilien qui fait partie des cinq exclus.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité