Marseille : grande opération de nettoyage du Parc Corot

Les engins et les bénévoles ont commencé le nettoyage ce matin / © Mariella Coste/FTV
Les engins et les bénévoles ont commencé le nettoyage ce matin / © Mariella Coste/FTV

Gravats, pneus, carcasses de voitures et déchets en tout genre ont commencé à être retiré du Parc Corot, une cité insalubre située dans les quartiers nord de Marseille. Une initiative de nettoyage organisée par le lanceur d'alerte Jean-Yves Sayag qui a mobilisé plusieurs entreprises 

Par Marc Civallero

Ce samedi, 14 décembre 2019, depuis 9 heures, des bénévoles et des entreprises viennent de lancer une des plus grosses journées de nettoyage de la région au Parc Corot à Marseille. 
Les engins de chantier ont été mis à disposition par des entreprises partenaires de l'opération / © Mariella Coste/FTV
Les engins de chantier ont été mis à disposition par des entreprises partenaires de l'opération / © Mariella Coste/FTV

Objectif : retirer de la cité, située dans les quartiers nord de la ville, des centaines de tonnes de gravats, pneus, carcasses de voitures et déchets en tout genre.

Une initiative soutenue par le lanceur d'alerte environnemental sur les dépots sauvages Jean-Yves Sayag qui a déclaré " Ces déchets ne proviennent pas des habitants, ils ont été jetés par des professionnels du bâtiment qui profitent de la misère de ces gens pour venir les accabler un peu plus".
 

Les bénévoles s'occupent de ramasser les cartons et autres petits déchets mais ils ne touchent pas les gravats qui eux sont retirés par des professionnels et pour éviter que celà se reproduise dans quelques jours des roches d'une tonne seront posées sur les trotoirs.

Une quinzaine d'engins de chantier, tractopelles, camions, a déja retiré huit carcasses de voiture mais il faudra près de trois jours pour venir à bout des 1 000 tonnes de décombres. 

Une opération comme celle-là coûte environ 100 000 euros, un budget, en grande partie, pris en charge par les entreprises partenaires et les collectivités comme la Métropole et le Département.

Par ailleurs,  les organisateurs de l'opération annoncent la participation de Michel Stéphane, fils du Maire de Signes. On se rappelle qu'en août dernier le maire de cette ville, âgé de 76 ans, avait été tué en tentant de verbaliser deux personnes qui déchargeaient des gravats en bordure de route. L'affaire avait suscité l'émotion et avait permis de mettre un coup de projecteur sur les décharges sauvages.
 

Sur le même sujet

Les + Lus