Marseille : le retour d’un patient dangereux en psychiatrie provoque un appel à la grève

Le pôle psychiatrie de La Conception, à Marseille (4e) va de nouveau accueillir "Monsieur D" un patient très violent, d’un gabarit impressionnant. Plusieurs soignants ont déjà été victimes de ses accès de colère. Le syndicat Force ouvrière a déposé un préavis de grève.

Plus de 2 mètres de haut, une force phénoménale, et des accès de colère. Un CV hors norme qui sème la terreur au service psychiatrie de la Conception à Marseille. Le pôle médical va bientôt recevoir ce "Monsieur D", un patient très dangereux, connu pour ses agressions répétées contre les soignants.

Un passé médical chargé

"Il a des antécédents assez lourds, il a agressé du personnel, il a saccagé un bus, il a même retourné une voiture de police" a indiqué ce matin sur France Bleu Provence Jean-Michel Carayol, délégué syndical FO à l'AP-HM. Selon lui, compte tenu du gabarit de ce patient, "il faut plus d’une dizaine de personnes pour le maîtriser".

Pour Jean-Michel Carayol, "Monsieur D" demande une surveillance de tous les instants : "Dès qu’il y a une baisse de surveillance, il en profite. Il cherche la moindre faille pour laisse libre cours à son agressivité. Quand il est en crise, il saccage tout." 

Ce quinquagénaire est suivi en psychiatrie depuis ses 16 ans et ne reste jamais longtemps au même endroit. En effet, ce patient si particulier est régulièrement transféré d’hôpital en hôpital.

Un nouveau transfert qui inquiète

Cette fois-ci, il arrive à Marseille en provenance de l’unité pour malades difficiles de Montfavet, à côté d’Avignon. Une structure particulière, conçu pour prendre en charge les malades hors-norme. Une commission a estimé qu’il était apte à retourner dans une structure plus classique.

Mais pour le syndicat FO, le pôle psychiatrie de La Conception n’est pas adapté pour recevoir ce patient. L’organisme syndical a déposé un préavis de grève pour entamer une discussion avec la direction de l’AP-HM.

"On s’inquiète car il y a une mise en danger totale du personnel et des autres patients" a indiqué le représentant syndical de Force Ouvrière.

De son côté la direction de l’AP-HM a indiqué avoir "bien conscience de l’inquiétude des personnels du pôle psychiatrie" et avoir "pris les mesures nécessaires." Notamment une limitation du nombre de patients dans l’unité et un renfort du personnel. Le séjour du patient devrait, quant à lui, être limité à deux mois.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité