Marseille : un membre présumé du narco-banditisme remis en liberté pour vice de procédure

Mis en examen pour un règlement de comptes, un homme de 34 ans a été remis en liberté mercredi 11 septembre par la chambre de l'instruction de la cour d'appel d'Aix-en-Provence pour un vice de procédure.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Cet homme de 34 ans, affilié selon la police judiciaire à une des bandes criminelles les plus actives dans les Bouches-du-Rhône, avait lui-même fait appel le 24 juillet au greffe de la prison de Draguignan, dans le Var, d'une ordonnance ayant rejeté, deux jours plus tôt, sa demande de mise en liberté. 

Sa déclaration d'appel n'a pourtant été reçue à la cour d'appel d'Aix-en-Provence que lundi dernier soit 47 jours plus tard, donc hors délais.

L'avocat général Yvon Calvet a donc demandé à la cour de le remettre en liberté en prononçant un contrôle judiciaire "extrêmement strict" pour éviter la réitération des faits et permettre un bon achèvement des investigations.

"On ne peut que regretter cette décision car le maintien en détention s'imposait", a-t-il commenté.

L'homme avait été interpellé en septembre 2018 alors qu'il venait d'essuyer des tirs lors d'une course-poursuite sur l'autoroute.

Il avait été mis en examen quelques jours plus tard pour un meurtre commis en mars 2018 dans le local associatif d'une cité des quartiers Nord de Marseille, mais il conteste être l'auteur de ces faits.