Marseille : un passager éteint sa cigarette dans un bus et agresse le chauffeur

A la suite de l'agression d'un chauffeur, des agents de la RTM ont exprimé leur droit de retrait pendant trois heures, dimanche 2 juin. / © SOLLIER Cyril
A la suite de l'agression d'un chauffeur, des agents de la RTM ont exprimé leur droit de retrait pendant trois heures, dimanche 2 juin. / © SOLLIER Cyril

Dimanche 2 juin, sommé par le chauffeur du bus 72 de la RTM, un passager a fini par éteindre sa cigarette sur le valideur, puis le ton est monté jusqu'à un échange de coups. Un acte isolé selon la direction, qui met en avant des actes d'incivilités en baisse, ce que contestent la CGT de la RTM.

Par Ludovic Moreau

Dimanche 2 juin, les chauffeurs de bus de la RTM ont exprimé leur droit de retrait pendant trois heures, en solidarité avec leur collègue agressé.

Vers 13h30, plusieurs individus sont montés à bord du bus 72, au niveau de l'arrêt "Timone". L'un deux avait une cigarette et continuait à fumer à l'intérieur du bus. 

Pendant quatre minutes, le chauffeur a demandé à plusieurs reprises à l'individu de ne pas fumer, il a fini par éteindre sa cigarette sur le valideur, 

raconte Bernard Gargiolo, secrétaire général de la CGT à la RTM.

"Le ton est monté d'un cran", explique le délégué syndical, "le collègue s'est fait insulter, cracher dessus, puis il y a eu un échange de coups". Le conducteur du bus a été blessé au visage et à la lèvre. Il est en arrêt de travail jusqu'à vendredi prochain.

L'enquête a été confié à la Division Centre de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP), l'agresseur a été identifié grâce à la caméra de video-protection, mais il n'a pas encore été interpellé.

"La vidéosurveillance ne réduit pas les incivilités"

Les policiers de la Bac sont arrivés rapidement sur les lieux, le conducteur avait déclenché, depuis sa cabine, un dispositif spécifique en cas d'agression, mais l'agresseur a eu le temps de prendre la fuite.

La scène a été enregistrée par une caméra de vidéosurveillance située à l'intérieur du bus, ce qui devrait permettre d'identifier l'individu.

Heureusement qu'il y a un système de vidéo-protection, mais ça n'empêche pas les agressions,

s'insurge Bernard Gargiolo et ajoute que la vidéo n'empêche pas non-plus le choc émotionnel que subissent les agents.

Les incivilités en hausse ou en baisse ?

Depuis plusieurs années, la direction de la RTM confirme que le nombre des incivilités est en baisse constante. Elle devrait détailler ces chiffres lors d'une conférence de presse dans quelques jours. "Nous exprimons toute notre solidarité avec notre agent, la sécurité de nos agents et de nos clients est une priorité".

Cependant, cet incident est un acte "isolé", statistiquement, les chiffres des incivilités sont en baisse depuis plusieurs années et particulièrement sur le réseau de bus,

affirme Pierre Durand, directeur général adjoint à la RTM, en charge de l'exploitation. Il reconnaît également que durant le week-end, deux bus, qui circulaient dans les quartiers Nord, ont été contraints de regagner le dépôt à la suite de jets de pierres.

De son côté, le syndicat majoritaire de la RTM conteste ces chiffres et constate, au contraire, qu'il y a de plus en plus d'actes d'incivilités.

Tous les jours les bus sont caillassés, on ne compte plus les insultes, les crachats, les menaces de mort,

indique Bernard Gargiolo. Selon le syndicaliste, il y a 15 jours, un chauffeur a été poursuivi par des individus en scooter et a dû se réfugier au dépôt Saint-Pierre avec son bus.

Une sécurité renforcée dans les transports

Désormais, chaque bus est équipé d'un système de protection technique, comprenant un dispositif de vidéosurveillance et d'un système radio directement connecté au PC sécurité de la RTM et au commissariat de police. Par ailleurs, les bus sont équipés de vitres de protection.

Nous avons un partenariat très fort avec les services de police, ce qui nous permet d'avoir un taux d'élucidation des affaires très élevés,

précise Pierre Durand.

Pendant la période estivale, "propice aux comportements inadmissibles", des agents de sécurité seront également positionnés sur les trajets menant aux plages.

Sur le même sujet

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus