• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Marseille : le personnel d'une crèche parentale oublie un enfant de deux ans dans un parc

Crèche parentale "La Patate".
Crèche parentale "La Patate".

L'affaire remonte au 22 mai dernier. Lors d'une sortie quotidienne dans un parc, les accompagnants d'une crèche parentale ont oublié un petit garçon de deux et demi. Il a été retrouvé dans la rue par un inconnu. Une plainte a été déposée.

Par Ludovic Moreau

L'affaire a été révélée par nos confrères du "Parisien" et remonte au 22 mai dernier. Ce jour-là, lors d'une sortie quotidienne dans un parc, les accompagnants de la crèche parentale "La Patate", dans le deuxième arrondissement de Marseille, ont oublié un petit garçon de deux ans et demi. L'enfant a été retrouvé dans la rue par un inconnu et reconduit à la crèche. 

Depuis cet événement, le petit "Pablo voit un pédopsychiatre et n'a pas remis les pieds à la crèche" a indiqué Marianne Schlegel, la mère du garçonnet, à nos confrères. Elle s'inquiète "des traces que cela va laisser chez lui dans l'avenir, mais aussi pour les autres enfants". La mère de Pablo a décidé de porter plainte contre la crèche.

Le père de l'enfant a indiqué qu'ils souhaitaient avant tout comprendre dans quelles circonstances leur fils avait été oublié, sans vouloir exagérer les faits. 

"Tout seul dans la rue"

Encore sous le choc, Marianne Schlegel a expliqué qu'aujourd'hui, son fils reste "extrêmement choqué, souffre d’insomnie, il est mutique et nous demande constamment pourquoi la crèche l’a laissé tout seul dans la rue".

Ils ont oublié de compter les enfants et Pablo a erré dans la rue pendant une demi-heure avant qu’un homme ne le trouve et ne le ramène à la crèche, 

a raconté la maman au Parisien.

La maman de Pablo a également saisi la Protection maternelle et infantile (PMI) et les services municipaux. Elle dit avoir très peur, notamment depuis que son fils a indiqué que "ce monsieur n'était pas gentil".

Une erreur humaine

De son côté, la direction de la crèche reconnaît qu'"il y a eu une erreur humaine qui nous affecte professionnellement" et précise que la sortie était encadrée par un professionnel de la crèche, un parent et un stagiaire éducateur.

Il y avait dix enfants au départ et ils ont oublié de les recompter,

admet Raouf Sennoune, le directeur de la crèche "La Patate". Il comprend la colère de la mère, mais affirme que "la situation n'a duré que quelques minutes et que l'enfant a passé une très bonne journée par la suite".

Il indique également que depuis dix ans qu'il dirige cette crèche, "c'est la première fois qu'un tel incident se produit".

Sur le même sujet

Le Dr Guevara explique la portée de cette modélisation numérique

Les + Lus