• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Marseille : le personnel des impôts bloque l'accès du centre des finances publiques de la place Sadi-Carnot

Le personnel des impôts bloquent l'entrée des finances publiques, place Sadi-Carnot, à Marseille. / © Philippe Laget
Le personnel des impôts bloquent l'entrée des finances publiques, place Sadi-Carnot, à Marseille. / © Philippe Laget

Depuis 6 h 30, ce lundi 16 septembre, à l'appel de la CGT Finances, le personnel des impôts bloque l'accès du centre des finances publiques de la place Sadi-Carnot. Les agents dénoncent le "plan Darmanin", les suppressions de postes et la privatisation du paiement de la taxe foncière.

Par Ludovic Moreau

Depuis 6 h 30, ce lundi matin, le personnel des impôts bloque l'entrée du centre des finances publiques de la place Sadi-Carnot. Ils dénoncent le "plan Darmanin". Philippe Laget, de la CGT finances l'affirme :" ce plan veut supprimer 5.800 emplois en France, dont 110 rien que dans les Bouches-du-Rhône".

Selon la CGT, Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des comptes publiques, organise la fermeture des trésoreries du département, au profit des Maison France Service". "Sauf que dans ces maisons, il n'y a pas de caisse des finances publiques, c'est un leurre", s'insurge le délégué syndical.

La taxe foncière payée dans les bureaux de tabac

Autre source de contestation, les agents des finances publiques dénoncent la privatisation du paiement de la taxe foncière. Selon la CGT, à partir de 2020, ce paiement sera à effectuer dans les bureaux de tabac.

Pour le contribuable, ce serait la fin de la confidentialité. "Les agents sont garants du secret fiscal, demain, votre buraliste va savoir si vous avez des biens ou inversement, si vous êtes dans la précarité", indique Philippe Laget.
Le personnel des impôts en grève ce lundi 16 septembre / © Philippe Laget
Le personnel des impôts en grève ce lundi 16 septembre / © Philippe Laget

Sans compter que cette privatisation est aussi un risque pour les buralistes : "il y a de fortes sommes d'argent, nous, nous avons des protections, avec des vitres blindées, pas les buralistes".

Enfin, le service public, "c'est recevoir tous les publics, nous avons des caisses adaptées aux personnes handicapées, pour les malvoyants, les malentendants ou encore pour les personnes à mobilité réduite".

Après le bocage du centre des impôts de la place Sadi-Carnot, les manifestants se rendront rue Borde, au siège des finances publiques.

Sur le même sujet

Interview de Thérèse Schermann-Descamps

Les + Lus