• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Marseille : le procès du règlement de compte du tunnel Prado-Carénage s'ouvre sous très haute protection

Dans la nuit du 9 au 10 novembre 2015, Mohamed Mhoumadi et Antony Costa ont été abattus à la suite d'une course-poursuite dans le tunnel Prado-Carénage / © France 3 Provence-Alpes
Dans la nuit du 9 au 10 novembre 2015, Mohamed Mhoumadi et Antony Costa ont été abattus à la suite d'une course-poursuite dans le tunnel Prado-Carénage / © France 3 Provence-Alpes

Ce matin, devant le tribunal correctionnel de Marseille, s'est ouvert le procès d'un des règlements de comptes les plus marquants de ces dernières années. Une course poursuite dans un tunnel suivie d'une fusillade spectaculaire. Deux hommes sont morts.cette nuit de novembre 2015.

Par Ludovic Moreau

Ce matin, l'audience a débuté avec un peu de retard, le temps de mettre en place un dispositif exceptionnel de sécurité. C’est le procès du règlement de compte du tunnel Prado-Carénage survenu en novembre 2015, un des règlements de comptes les plus marquants de ces dernières années. Un règlement de compte où Mohamed Mhoumadi, dit "Babouin" et son lieutenant présumé, Anthony Costa, avaient été abattu au terme d'une course-poursuite dans le tunnel Prado-Carénage et dont les images avaient été diffusées sur internet. Un règlement de compte sur fond de trafic de drogue et de guerre entre deux bandes rivales, les "Gitans" et les "Blacks".
La salle d'audience, ce matin, avant la mise en place du dispositif de sécurité / © Jean-François Giorgetti
La salle d'audience, ce matin, avant la mise en place du dispositif de sécurité / © Jean-François Giorgetti


Dans le box des accusés

Dans le box des accusés, les deux bandes rivales sont réunis. Six personnes comparaissent, parmi lesquelles, deux survivants de la course-poursuite. La justice leur reproche d'avoir riposté aux tirs de leurs poursuivants.
Les auteurs du double meurtre n'ont pas été identifiés, les quatre autres prévenus sont accusés d'association de malfaiteurs en vue de préparer des homicides en bande organisée. Ils sont entre-autre suspectés d'avoir placé une balise GPS sous la voiture de leur ennemi. Un cinquième homme est actuellement en fuite, il est sous le coup d'un mandat d'arrêt.
Tous les prévenus dans le box sont suspectés d'appartenir à deux bandes rivales dites des "Gitans" et des "Blacks".

Les antécédents de M. Mhoumadi permettent de supposer que son meurtre s'inscrivait dans une série de règlements de comptes liés à un antagonisme entre ces deux bandes

a indiqué le président du tribunal, à l'ouverture de l'audience.


Rappel des faits

Dans la nuit du 9 au 10 novembre 2015, une course-poursuite entre deux BMW a commencé dès l'entrée du tunnel Prado-Carénage. A l'intérieur du tunnel, les protagonistes ont échangés des coups de feu. A la sortie, côté Vieux Port, deux hommes, Mohamed Mhoumadi et Antony Costa tentent de s'enfuir à pied, ils sont abattus à la Kalachnikov, par leurs poursuivants. Sur les images diffusées ce matin à l'audience, on constate que l'une des victimes a été achevée à coup de crosse et l'autre se fait rouler dessus.
Les auteurs de ce double meurtre n'ont pas été identifiés.


Pourquoi le tribunal correctionnel et non la cour d'assises ?

Au début de l'enquête, les faits étaient qualifiés de "meurtre en bande organisée et complicité d'assassinat", des faits passibles de la cour d'assises. Seulement les juges n'ont pu apporter des preuves concrètes de l'implication des prévenus. Devant la cour d'assises, le risque d'un acquittement était trop grand. Ils sont finalement accusés d'"association de malfaiteurs" et comparaissent devant des juges professionnels du tribunal correctionnel. 


Audiences ajournées, palais de justice bouclé

Le procès n'a pas repris cet après-midi, toutes les audiences sont reportées, le palais de justice a été bouclé. Seules les comparutions immédiates auront lieu, en particulier celles concernant les individus interpellés samedi lors des manifestations des "gilets jaunes". La police et la justice, craignant des incidents, ont mobilisé toutes leurs forces de maintien de l'ordre sur les comparutions immédiates.

Le procès du règlement de compte du tunnel Prado-Carénage reprendra demain matin à 8H30 et devrait se tenir jusqu'au lundi 10 décembre.
Toutes les audiences du tribunal ont été reportées, seules les comparutions immédiates ont lieu cet après-midi, par mesure de sécurité / © Jean-François Giorgetti
Toutes les audiences du tribunal ont été reportées, seules les comparutions immédiates ont lieu cet après-midi, par mesure de sécurité / © Jean-François Giorgetti

Sur le même sujet

Côme Jacquemin (06)

Les + Lus