• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Marseille : le robot qui change la vie des patients en réanimation

On le nomme Bob, le robot qui assiste désormais les patients en réanimation à l'hôpital de la Timone 2, à Marseille. Cet appareil intelligent permet aux malades sous assistance respiratoire de communiquer avec leurs familles et les soignants. 

Par Ghislaine Milliet

Testé depuis plusieurs mois dans les services d'anesthésie-réanimation de l'hôpital de la Timone 2 à Marseille, Bob le robot a déjà changé la vie des patients, mais aussi de leurs familles et des soignants.
Car Bob, un programme spécifique intégré à une tablette numérique, permet aux patients de communiquer avec les autres.
Les personnes hospitalisées en service de réanimation souffrent de pathologies ou de traumatismes lourds. La plupart sont placées sous assistance respiratoire, avec une sonde d'intubation dans la bouche, et ne peuvent parler.

Ces patients se retrouvent donc isolés et même enfermés dans leur propre corps

explique le professeur Lionel Velly.
Grâce à Bob le robot, ils peuvent dorénavant communiquer avec les autres... par le regard.
Bob enregistre le mouvement des yeux du malade. Dans un premier temps, plusieurs icônes lui sont proposées. Par exemple"Oui", "non" ou "douleur". En fixant son regard pendant quelques secondes sur l'une des images, le patient obtient le même résultat qu'un clic de souris, et la fenêtre s'ouvre à l'intérieur de la tablette numérique.
Le bienfait thérapeutique a été prouvé : lorsque le malade arrive à participer à ses soins, il récupère beaucoup plus vite, et le traumatisme est moins important. 
Bob permet même de véritables discussions grâce à un clavier à l'écriture prédictive comme sur les smartphones. 
Pour les patients qui le peuvent, la navigation sur internet est aussi possible par le mouvement des yeux.

Intervenants : professeur Nicolas Bruder, chef du service Anesthésie-réanimation la Timone 2, Professeur Lionel Velly, anesthésiste-réanimateur

Sur le même sujet

Stéphane Gauberti (06)

Les + Lus