Marseille, Toulon, Nice, Avignon : préavis de grève pour la police technique et scientifique

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Accarias avec P.G.

Dès mercredi 26 décembre les policiers techniques et scientifiques seront en grève. Ils réclament leur classement en catégorie active. 

C'est un appel lancé par l'intersyndicale qui risque fort d'être très suivi au niveau national. Les 2400 policiers scientifiques et techniques réclament, depuis des années, leur classement en catégorie active et non plus sédentaire.

La retraite 5 ans plus tard



Un classement qui change beaucoup de choses notamment les droits à la retraite avec la bonification au 1/5. Dans le concret, les gardiens de la paix, classés en catégorie active, partent 5 ans plus tôt à la retraite. 



Longtemps cantonnés dans les 5 laboratoires nationaux, les policiers techniques et scientifiques sont, depuis 1997 tous les jours sur le terrain. Ils relèvent les indices sur les scènes de crime, renseignent les fichiers avec les relevés d'empreintes génétiques et assistent aux autopsies. Depuis des années ils réclament ce changement de statut pour être, comme les gardiens de la paix ou les infirmiers, en catégorie active.

 

"Les éternels oubliés"



Pour Xavier Depecker, secrétaire national en charge de la Police Scientifique au sein du SNIPAT, les policiers scientifiques sont les éternels oubliés. Pourtant leur travail est primordial notamment en matière de terrorisme. Rapidement présents sur place ils peuvent très vitre remonter les filières.

#vismaviedePTS



Sur les réseaux sociaux ils sont aussi très actifs : 



 



 



 

"On n'est pas des administratifs"  

C'est le cri du coeur de toute une profession. En Provence Alpes-Côte d'azur les policiers techniques et scientifiques sont dans tous les commissariats, ce qui représente environ 500 personnes.

Formation self défense



Et puis cette profession, féminisée aux 2/3, réclame aussi une formation en self défense. Assimilés par le public aux gardiens de la paix les policiers techniques et scientifiques sont en effet la cible de violences et d'intimidations. 

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité