Marseille : une musicienne retrouve son violon oublié dans un train grâce à un appel lancé sur les réseaux sociaux

C'est un avis de recherche un peu particulier que nous avons relayé dans nos éditions régionales. Une jeune fille de 14 ans perd son violon en gare de l'Estaque. Après la diffusion du reportage sur notre antenne, l'heureux dénouement se produit.

Cherche alto désespérément.... C'est un avis de recherche pas tout à fait comme les autres que nous avons relayé dans nos éditions régionales. Il concernait un violon égaré par une jeune fille de 14 ans. La musicienne l'avait oublié samedi dernier dans un train, en gare de l'Estaque.

Elle lance aussitôt un appel sur les réseaux sociaux dans l'espoir de retrouver son instrument qui a une grande valeur sentimentale. Une semaine plus tard, suite à la diffusion du reportage sur notre antenne, l'alto est retrouvé par le chef de gare. On vous raconte toute l'histoire.

A la recherche de l'alto perdu

Le son de l'alto avait coutume de résonner dans cette maison marseillaise où Pénélope, 14 ans, avait l'habitude de répéter ses gammes, jusqu'à ce fameux samedi 21 janvier... La suite de l'histoire est racontée par la jeune musicienne. 

"Quand je suis sortie du train, je me suis rendue compte presque immédiatement que j'avais oublié mon violon. A ce moment là, j'étais avec mon père. On a tenté d'appeler la Sncf mais les services d'appel étaient fermés. Du coup, on a fait une déclaration de perte à la SNCF", relate Pénélope Oger-Tomao.

Jeter une bouteille à la mer

Ce n'est pas le coût modeste de l'instrument qui a poussé Pénélope et sa mère a lancer un appel à l'aide sur les réseaux sociaux mais bien, la valeur affective.

"Ça me rend malade ! C'est toute une histoire d'adopter un instrument de musique ; ça part du professeur qui le découvre, de nous qui allons l'essayer, puis nos allers/retours à Saint-Chamas, on finit par l'acheter. Puis, Pénélope travaille avec ce violon durant des années, quasiment tous les jours, sans oublier les concerts. Ce violon, c'est toute une tranche de vie", confie Muriel Tomao, la mère de Pénélope.

Cinq jours après la perte, l'espoir demeure. Et si par hasard, quelqu'un avait vu quelque chose ?

Tout est bien qui finit bien

La mère et la fille ont eu raison d'y croire. Vendredi soir, vers 20h45, un agent Sncf répond à l'appel lancé sur les réseaux sociaux, "Bonjour, veuillez me contacter svp, je suis agent SNCF, et pense avoir dans mon bureau des objets trouvés, le violon de votre fille".

Muriel Tomao, la mère de Pénélope nous a livré son émotion, "J'ai ressenti une immense gratitude envers toute la chaîne de solidarité qui s'est tissée autour de nous. Ça fait chaud au coeur". 

La chance a bel et bien souri à Pénélope. Grâce à la bienveillance de ce chef de gare, la jeune musicienne a pu enfin récupérer ce matin son alto "voyageur".

L'actualité "Insolite" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Insolite" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité