• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

L'OM en finale de l'Europa League, c'était il y a un an

© Boris HORVAT/AFP
© Boris HORVAT/AFP

Souvenez-vous de la liesse à Marseille, le 15 mai 2018. Une ville en bleu et blanc pour soutenir l'OM en finale de la Ligue Europa face à l'Atlético Madrid. 

Par Annie Vergnenegre

Dans les gradins du Groupama Stadium à Lyon comme dans les rues de Marseille, les supporters de l'OM y ont cru. Toute cette journée du 15 mai 2018, la ville en bleu et blanc a porté les espoirs de ses champions face à l'Atlético Madrid. Même si l'Olympique de Marseille ne partait pas favori.

La folie avant

"Des chants, des pétards, des fumigènes sur la Canebière, ça sent la merguez, c'est génial, c'est la fête..." commente le journaliste de France 3 Louis Lafforge, à bord d'un bus impérial affrêté pour sillonner la ville en folie
Ce vent de folie souffle toute la soirée sur la cité, du Vieux Port au stade Vélodrome. Une vague enthousiaste déferle sur ce correspondant d'une chaîne nationale qui tente d'assurer un direct avant le coup d'envoi.  
25 ans après leur sacre en Ligue des Champions, 14 ans après leur dernière finale européenne, les Marseillais rêvent de brandir à nouveau la coupe aux grandes oreilles.
Les 55 768 Marseillais chauffés à blanc dans le chaudron sont malheureusement rattrapé par la réalité avec le doublé d'Antoine Griezmann. A la 89e minute, avec Gabi, le match est plié. Et un, et deux et trois zéro... Pas même un but de consolation pour l'OM. 

Mais les supporters marseillais ont vécu un moment inoubliable et ils sont heureux d'avoir partagé le beau parcours européen de leur équipe. 

Les larmes après

Il y a les larmes de Payet bien sûr, mais la fierté aussi. 

Malgré la tristesse de la défaite, cette finale d'Europa League de 2018 reste un souvenir fort pour les supporters marseillais. D'autant qu'après le dernier match nul de l'OM à Strasbourg vendredi, ils voient un plus s'éloigner la qualification pour la saison prochaine.


 

Sur le même sujet

Les premiers éléments sur l'agression d'une tata dans une école de Marseille

Les + Lus