Partiels en présentiel ou à distance : à Aix-Marseille, des étudiants militent pour une troisième voie

Publié le
Écrit par P.S.
Illustration.
Illustration. © JEAN-MARC QUINET / MAXPPP

Les partiels de janvier se dérouleront à l'Université, a annoncé cette semaine la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal. Aussitôt, une pétition a été mise en ligne par des étudiants pour que l'université Aix-Marseille passent les examens en distanciel. De son côté, l'Unef milite pour des "sessions balais".

Alors que les étudiants de l'université Aix-Marseille s'apprêtent à reprendre leurs cours en distanciel à partir du 3 janvier, la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal a annoncé que les partiels de janvier se dérouleraient en présentiel.

Une pétition réclame des examens à distance

Rapidement, une pétition a été mise en ligne par des étudiants. Ils demandent à ce que les examens aient lieu à distance : "Des contaminations vont avoir lieu durant ces examens", affirme le texte.

Face à l'importante vague de contaminations actuelle, elle pointe les conséquences possibles de la décision du ministère : "il y a ceux qui vont être courants [qu'ils sont positifs au Covid-19, ndlr] et qui donc ne vont pas se présenter aux examens mais aussi ceux qui ne vont pas être au courant et qui vont se présenter aux examens."

"La plupart de mes proches sont positifs au Covid et je risque de l’attraper aussi, je ne veux pas aller au rattrapage en juin alors que je révise à fond, témoigne l'une des signataires. Je souhaiterais avoir mes chances et pareillement pour ceux qui sont dans le même cas que moi il serait préférable de passer les examens en distanciel."

Certains craignent aussi que des étudiants se sachant positifs se rendent tout de même aux examens, par peur de perdre leurs bourses ou de rater leur année.

Pour un système hybride

"A l'Unef Aix-Marseille on a constaté que les étudiants étaient à la fois pour des partiels en présentiel et des partiels en distanciel, témoigne Lyes Beladjh, président du syndicat étudiant pour l'université. Pour une raison toute simple : on a effectué tout le premier semestre en présentiel et les étudiants ne sont pas égaux face au distanciel. Il y a des étudiants qui vivent avec leur famille donc parfois c'est le "souk" dans la maison, des étudiants qui ont une mauvaise connexion internet, etc. Il faut s'adapter. Nous on plaide pour une hybridation du système et la mise en place de sessions balais."


Les "sessions balais", seraient des sessions, différentes du rattrapage, où les étudiants qui n'auraient pas pu se rendre à la première session d'examen car ils étaient positifs au Covid-19 pourraient passer leurs partiels quelques semaines plus tard.

La ministre de L'Enseignement supérieur a pour sa part répondu que les examens en présentiel représentaient "la demande majoritaire des étudiants ", qui sont pour la plupart vaccinés. Elle a indiqué qu'un report d'examen était "évidemment possible si on a une promotion qui est particulièrement touchée" mais que cela devait se faire "au cas par cas" pour éviter de stresser les étudiants.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.