Réforme de l'apprentissage: Muselier stoppe le financement des centres de formation en Paca

Renaud Muselier, actuel président de la région Provence-Alpes-Côte-D’azur peut être satisfait du résultat de ce sondage. Quand se déclarera t-il candidat ? / © PHOTOPQR/LA PROVENCE/MAXPPP
Renaud Muselier, actuel président de la région Provence-Alpes-Côte-D’azur peut être satisfait du résultat de ce sondage. Quand se déclarera t-il candidat ? / © PHOTOPQR/LA PROVENCE/MAXPPP

Le président de Provence-Alpes Côte d'Azur, Renaud Muselier (LR) a annoncé qu'il stoppait immédiatement les investissements pour les centres de formation des apprentis (CFA). Il estime que la réforme de l'apprentissage annoncée ce vendredi par le gouvernement va "diviser par 5 ses recettes".

Par AV avec AFP

Les investissements dans les centres de formation sont suspendus en Paca, en attendant d'y voir plus clair dans l'application de la réforme annoncée ce vendredi par le gouvernement. C'est ce que vient d'annonce Renaud Musilier. La région Paca est passée de 27.000 à 32.000 apprentis en deux ans et demi et l'objectif est d'atteindre le nombre de 50.000 apprentis d'ici 2021. "Dans ce périmètre nous investissons 143 millions d'euros pour des
recettes de l'ordre de 120 millions d'euros", explique le conseil régional. Or, avec le projet de loi "les recettes seraient divisées par cinq et n'atteindraient plus que 24 millions d'euros", s'est insurgé le président de région Renaud Muselier.
"En conséquence, en attendant le débat parlementaire qui vraisemblablement entérinera le projet du gouvernement, nous avons pris la décision, sous la contrainte, de stopper immédiatement 120 millions d'euros d'investissement sur la région", a-t-il annoncé.

33 fermetures de CFA


"J'arrête les projets en attendant de savoir qui va les financer et avec quels moyens. Je ne serai pas le tiroir-caisse de l'Etat", poursuit le patron de la région Paca. Selon "des projections", la réforme pourrait conduire "à la fermeture de 33 CFA sur 59", estime l'élu. "J'espère que ces projets seront rengagés, mais tant que je n'ai pas le résultat du vote à ce projet de loi, je suis obligé de stopper les investissements".


Sur le même sujet

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus