Réforme du bac : professeurs et lycéens bloquent les entrées de plusieurs lycées, des épreuves annulées

Lundi 3 février, des professeurs et des élèves ont manifesté devant plusieurs lycées de la région, pour empêcher le déroulement des épreuves anticipées du baccalauréat. Certains établissements ont annulé les épreuves prévues aujourd'hui. La mobilisation pourrait se poursuivre toute la semaine.

Enseignants et élèves bloquent l'entrée du lycée Lurçat à Martigues.
Enseignants et élèves bloquent l'entrée du lycée Lurçat à Martigues. © Snes-FSU
Les épreuves anticipées du baccalauréat, nouvelle formule (E3C), débutées mi-janvier, ont repris ce matin, dans l'académie Aix-Marseille. Toujours opposés à cette réforme, des enseignants ont manifesté, ce matin et en début d'après-midi devant plusieurs établissements de la région.

À Marseille, les entrées du lycée Saint-Exupéry ont été bloquées par les élèves. Dans le même temps, les professeurs ont protesté devant l'établissement.

Au lycée Artaud, dans le 13e arrondissement de Marseille, les parents d'élèves ont rejoint les enseignants et les élèves. Face au blocage, le proviseur a annoncé l'annulation de l'épreuve d'histoire-géographie pour les 330 élèves, a indiqué une enseignante.

Au lycée Montgrand, dans le 6e arrondissement, les épreuves de ce matin ont également été annulées et un nouveau rassemblement a eu lieu à 13h devant l'établissement, pour empêcher le déroulement des épreuves de l'après-midi.
À Martigues, les professeurs et les élèves ont également bloqué l'entrée du lycée Lurçat. La police était présente, pour permettre aux lycéens qui souhaitaient participer aux épreuves, mais les épreuves ont été annulées a précisé une enseignante.

Dans les Bouches-du-Rhône, les épreuves anticipées du baccalauréat ont été perturbées dans d'autres établissements : le lycée Cezanne à Aix-en-Provence, le lycée Fourcade à Gardanne et le lycée Jean Monnet à Vitrolles.
Les profs du lycée Victor Hugo ont symboliquement vacciné contre les E3C.
Les profs du lycée Victor Hugo ont symboliquement vacciné contre les E3C. © Sabrina Soualmia / FTV
 

Les profs vaccinent contre les E3C

Au Lycée Victor Hugo, à Marseille, les professeurs ont décidé d'organiser une campagne de "vaccination contre les E3C", entre midi et 13h. Ils veulent attirer l'attention, "il n'y a pas que le coronavirus qui inquiète, nous aussi, on est inquiet de la dégradation de la société, du "chacun pour soi" et du "sauve-qui-peut"", indique Franck Malige, professeur de mathématique au lycée Victor Hugo.

Il explique que ces examens n'ont pas de cadre national, que chaque établissement doit choisir les sujets dans une banque. "Ces sujets circulent abondamment sur les réseaux sociaux", ajoute le professeur de mathématique.

Il ajoute que "les remèdes proposés ne sont pas du tout adaptés et vont augmenter la contagion que l'on constate tous les jours".

De leurs côtés, les lycéens se sont rassemblés dans la cour de l'établissement pour empêcher "passivement" les élèves de participer aux épreuves. "Cette nouvelle formule du baccalauréat va entraîner des discriminations entre les lycées", explique Fatma, une élève de 1ère au lycée Victor Hugo.

Cet après-midi, les épreuves anticipées de langues vivantes ont été également annulées au lycée Victor Hugo.

La mobilisation devrait se poursuivre toute la semaine, notamment mercredi, date des prochaines épreuves.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grève économie social manifestation éducation société