• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Affaire Marwa : l'assistance publique de Marseille saisit le conseil d'Etat

Le père de Marwa avec une de ses cousines. / © Marie Bail/F3
Le père de Marwa avec une de ses cousines. / © Marie Bail/F3

L'assistance publique des hôpitaux de Marseille a décidé de saisir le conseil d'Etat pour s'opposer à une décision du tribunal administratif de Marseille rendue hier. Ce jugement ordonne le maintien des soins à Marwa. Ce bébé d'un an est plongé dans le coma artificiel .

Par Karine Bellifa

L'Assistance publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM) a annoncé jeudi qu'elle saisissait le Conseil d'Etat pour contester la décision du tribunal administratif de Marseille l'enjoignant de poursuivre les soins de Marwa, un bébé d'un an plongé dans un coma artificiel et atteint d'un
déficit moteur irréversible.

Mercredi, le tribunal administratif a ordonné, comme le demandaient ses parents, la poursuite des soins de Marwa, qui souffre d'une atteinte neurologique irréversible
a été placée sous assistance respiratoire. Les médecins de la Timone avaient en revanche plaidé pour un arrêt des soins. "L'AH-HM partage la douleur de la famille" et "tient à soutenir l'équipe médicale et le personnel soignant dans cette situation difficile et inédite", écrit l'AP-HM dans un communiqué. 

compte-tenu des conséquences et de la portée générale de la décision du tribunal, l'AP-HM a décidé de saisir le Conseil d'Etat


ajoute-t-elle.

"Quelques éléments d'amélioration"

Après une expertise diligentée dans le cadre de la procédure judiciaire, le tribunal avait jugé que la décision d'arrêt des soins était "prématurée car prise au terme d'un délai qui n'était pas suffisamment long pour évaluer, de manière certaine, l'inefficacité des thérapeutiques en cours et la consolidation de l'état de santé de l'enfant". L'expertise n'avait pas tranché la question éthique mais avait qualifié le pronostic "d'extrêmement péjoratif" tout en décrivant "quelques éléments d'amélioration constatés".
Le tribunal avait mis également en avant "l'avis des parents qui revêt une importance toute particulière".

Un virus foudroyant

Marwa avait été admise à l'hôpital de la Timone le 25 septembre pour un virus foudroyant. Le 4 novembre, les médecins avaient décidé d'arrêter le traitement thérapeutique et de débrancher l'appareil respiratoire maintenant l'enfant en vie. Les parents s'y étaient opposés et avaient saisi la justice. A l'audience, le père de Marwa, Mohamed Bouchenafa, avant demandé qu'on laisse à sa fille "une chance de vivre", tandis que l'avocat de l'Assistance publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM), Me Olivier Grimaldi, avait mis en avant "une obstination déraisonnable des parents".

Une pétition

La famille a également lancé une pétition en ligne sur la plateforme change.org demandant de "laisser plus de temps" à Marwa. Celle-ci avait recueilli plus de 135.000 signature jeudi.

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview du colonel Jacques Baudot, SDIS 83

Les + Lus