• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Les anciens salariés de Marsactu, nouveaux patrons du site et de la marque

La Une du site Marsactu au moment de la mise en liquidation.
La Une du site Marsactu au moment de la mise en liquidation.

Le tribunal de commerce de Marseille a accepté l'offre de reprise par les anciens salariés de Marcsactu du fonds de commerce de RAJ Médias, la société éditrice du site.

Par Annie Vergnenegre

Marsactu vivra! Par un tweet ce vendredi, les anciens salariés du site d'information marseillais ont rassuré leurs lecteurs.

Sur le blog créé pour les tenir informer de l'avancée du projet, ils détaillent :

Ouf ! Ce vendredi 3 avril, nous avons appris que notre offre de reprise du fonds de commerce de RAJ Médias a été acceptée par le juge commissaire du tribunal de commerce. Notre message sur la poursuite de l’esprit de Marsactu a été entendu et c’est bien évidemment une étape déterminante pour notre projet. Nous sommes – via Clémentine Vaysse - les futurs propriétaires des marques Marsactu et Marséco, du site internet et de nos outils de travail (ordinateurs, appareils photo et caméras)."


Les "futurs propriétaires” précisent que le chèque n’a pas encore été signé et que la procédure n'est pas totalement close. Mais cette décision du tribunal, tant a attendue, "a un goût de victoire". L'offre des salariés soutenue par le fondateur de Marsactu Pierre Boucaud, a davantage convaincu le juge commissaire que celle déposée par Frédéric Benoit, propriétaire de nombreux magazines, qui n'avait pas pris la peine de se déplacer lors de l’audience au tribunal de commerce, le 25 mars dernier.

Au boulot

Avant de pouvoir publier de nouveaux articles et se remettre aux claviers, les "Marsactu" ont du pain sur la planche : 

Les mois qui viennent vont être consacrés à créer un nouveau modèle économique. La victoire d’aujourd’hui marque un nouveau départ. Ce succès sera notre premier argument dans le chantier qui s’ouvre aujourd’hui : lever les fonds publics et privés nécessaires à un redémarrage serein de l’activité éditoriale."


En attendant la nouvelle mouture de Marsactu ressuscité, un site dédié au projet sera mis en ligne courant avril. L'aventure continue donc. Et c'est une bonne nouvelle à l'heure où d'autres titres de la presse marseillaise sont dans la tourmente. Une nouvelle vie de patron de presse commence pour les anciens de Marsactu.


Sur le même sujet

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus