Bernard Cazeneuve à Marseille : " Il faut continuer et renforcer notre lutte contre la délinquance"

Le Ministre de l'Intérieur était vendredi à Marseille afin d'assister à la cérémonie de départ du directeur départemental de la sécurité publique dans les Bouches-du-Rhône, Pierre-Marie Bourniquel. L'occasion pour Bernard Cazeneuve de tirer un bilan de la lutte contre la délinquance.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, aux côtés du directeur départemental de la sécurité publique dans les Bouches-du-Rhône.
Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, aux côtés du directeur départemental de la sécurité publique dans les Bouches-du-Rhône.
A l'occasion de la réunion du comité de défense de zone sud et du départ du directeur départemental de la sécurité publique des Bouches-du-Rhône, Bernard Cazeneuve a rappelé les résultats obtenus depuis trois ans dans le cadre de la lutte contre la délinquance à Marseille. Le Ministre de l'Intérieur est revenu notamment sur la méthode dite d'approche globale mise en place dans une quarantaine de cités marseillaises. D'importants moyens ont été régulièrement déployés, mobilisant forces de l'ordre et services de l'Etat. Méthode qui selon le Ministre de l'Intérieur a porté ses fruits...

durée de la vidéo: 00 min 45
Bernard Cazeneuve à Marseille

En marge de son déplacement, et en réaction à l'actualité, le ministre de l'Intérieur a exigé que les policiers soient à la fois "implacables" face aux violences en marge de la mobilisation lycéenne contre la loi travail et "exemplaires" pour éviter toute bavure.

"Aucune violence n'est acceptable", a déclaré Bernard Cazeneuve en marge d'un déplacement à Marseille, interrogé sur les débordements vendredi devant deux commissariats parisiens, cible de jets de pierres et de dégradations par des jeunes. Ils dénonçaient le traitement subi la veille par un lycéen, frappé par un policier.

Par ailleurs, moins d'une semaine après la mise en examen d'un policier de la Police Judiciaire de Marseille soupçonné d'avoir volé plusieurs dizaines de kilos de cannabis dans des scellés, le M. Sécurité du gouvernement a également affirmé qu'il n'y aurait "pas d'impunité pour ceux qui franchissent la ligne jaune".

Les policiers "qui outrepasseraient leurs prérogatives doivent être sanctionnés avec la plus grande fermeté. Celles et ceux qui se compromettraient avec la délinquance doivent être sanctionnés avec la plus grande sévérité", a-t-il poursuivi.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter