Cet article date de plus de 5 ans

Entraînement de kalachnikovs à Marseille : la polémique enfle

Sur la chaÎne Public-Sénat, mercredi dernier, la sénatrice Samia Ghali a parlé de tirs de kalachnikov et de "camps d'entraînement...dans les quartiers " de Marseille. De nombreux médias ont repris ces propos. Des propos contredits aujourd'hui par Laurent Nuñez, le préfet de police de la ville.
"Ca tire, il y a des camps d'entraînement. Dans les quartiers, il y a des gens qui descendent et s'entraînent à tirer"... Les propos tenus par la sénatrice marseillaise Samia Ghali mercredi dernier, dans l'émission "Territoires d'info" de la chaîne Public-Sénat, n'ont pas fini de faire couler de l'encre. 
De nombreux médias ont repris cet extrait de son interview, où deux journalistes l'interrogent sur la situation dans les quartiers nord de Marseille. 

Samia Ghali, une fois de plus ne mâche pas ses mots :"

"La police va partout maintenant. Mais elle est débordée (...). J'en suis à demander à ce que l'on monte un mur dans une école pour que les balles des kalachnikovs ou des fusils ne se retrouvent pas dans la cour de récréation...".





 


Invitée : Samia Ghali - Territoires d'infos (30... par publicsenat


Sollicitée pour de nouvelles interviews dans d'autres médias, la sénatrice marseillaise a poursuivi : 





 







A notre confrère de la Provence, Samia Ghali a confié : 

"A la Castellane, il y a encore peu, des habitants appelaient pour dire qu'ils ne parvenaient pas à dormir parce que le stade servait de stand de tirs..."


Mais les propos de l'élu marseillaise ne conviennent pas au préfet de police de Marseille, Laurent Nuñez, qui réagit ainsi :

"Chaque fois qu'il nous est signalé des coups de feu dans Marseille, les policiers se déplacent et nous n'avons pas connaissance de tirs d'entraînement qui aient été pratiqués ces semaines et mois derniers". 



Le préfet de police a également tenu à préciser que depuis le 1 er janvier dernier, les saisies d'armes sur la ville avaient progressé de plus de 50%, Soulignant : "la présence des forces de l'ordre sur le terrain dans les cités marseillaises, ça c'est une réalité".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
polémique société