Euro 2016 : vigilance accrue ce soir, pour le match Ukraine-Pologne

Dix jours après les violences sur le Vieux-Port, se joue ce soir à Marseille le match Ukraine-Pologne de l'Euro 2016, un match classé à risques. L'ultranationaliste russe Alexandre Chpryguine, expulsé  à la suite des violences sur le Vieux-Port, a été interpellé dans le stade de Toulouse.

Les rebondissements sportifs auraient dû animer la soirée de lundi, mais elle a été marquée par un nouvel épisode extra-sportif rocambolesque.
L'ultranationaliste russe Alexandre Chpryguine est revenu en France après avoir été expulsé samedi et a été interpellé lundi soir dans le stade de Toulouse, où avait lieu le match Russie - pays de Galles.
Cet Euro aura été un cauchemar sur tous les plans pour la Russie, pays hôte du Mondial-2018.
Ses supporters sont désormais assimilés à des hooligans après les violences qui avaient fait 35 blessés, majoritairement anglais, en marge d'Angleterre-Russie le week-end du 11 juin à Marseille. Parmi eux, l'encombrant Alexandre Chpryguine, même s'il a toujours nié sa participation aux exactions.
Et la Russie a quitté l'Euro, humiliée par les Gallois (3-0), qui se qualifient, tout comme les Anglais qui ont fait nul contre la Slovaquie (0-0).

Gâchettes muettes 

Ce soir à Marseille, l'Ukraine, déjà éliminée, affronte la Pologne qui a encore ses chances. Mais c'est le contexte d'un match classé à risque qui occupe les esprits du côté autorités.
Au total "un millier de policiers et de gendarmes" seront mobilisés, a expliqué le préfet de police, Laurent Nunez. Le dispositif a évolué par rapport à Angleterre-Russie du 11 juin et des forces de l'ordre étaient en place dès lundi soir.
Des policiers venus de Pologne et d'Ukraine viennent également en renfort pour aider "à détecter la présence de supporters ultras", a ajouté le préfet.
Le préfet a également publié un arrêté limitant la consommation d'alcool et la vente dans des contenants en verre dans un périmètre beaucoup plus large autour du stade et du centre-ville. Et la Fête de la musique a été décalée au 23 juin.
Au Vélodrome, il sera aussi question de football, et les yeux seront braqués sur l'idole de la Pologne, Robert Lewandowski, buteur star du Bayern Munich, toujours muet depuis ce début d'Euro.
Il n'est pas le seul: d'autres gâchettes de classe mondiale, comme Cristiano Ronaldo (Portugal) et Zlatan Ibrahimovic (Suède), n'ont toujours pas marqué. C'est Gareth Bale, le Gallois du Real Madrid, qui caracole en tête des buteurs, avec trois réalisations
en trois matches.