Grand banditisme : un dangereux malfaiteur arrêté à Marseille

La police est chargée de l'enquête. Image d'illustration / © PHILIPPE HUGUEN / AFP
La police est chargée de l'enquête. Image d'illustration / © PHILIPPE HUGUEN / AFP

Un dangereux malfaiteur a été arrêté à Marseille dans une cité du 16eme arrondissement où il se cachait. Il était recherché après sa condamnation à 18 ans de réclusion criminelle par les Assises. Il est impliqué dans de nombreux  braquages violents. 

Par Jacques Paté

Son nom apparait dans de nombreuses affaires du grand banditisme. Olivier Garofalo a été arrêté il y a quelques jours à Marseille dans une cité du 16eme arrondissement  où il se cachait.
Il a été interpellé par la Sûreté départementale de Marseille. Le malfaiteur était sous le coup d'un mandat d'arrêt international à la suite de sa condamnation par la cour d'assises des Bouches-du-Rhône à 18 ans de réclusion criminelle. Garofalo est impliqué dans une  série de braquages de bijouteries commis dans les Bouches- du-Rhône. 

L'arrestation 

Ce "dangereux criminel issu du milieu marseillais" selon les termes de la police, était dans le radar de la Sûreté départementale des Bouches-du-Rhône et de la brigade des mandats, qui en mars 2017 l'avait localisé à Marseille. Une première tentative d'arrestation, au printemps, échoue: Olivier Garofalo tente
même d'écraser deux fonctionnaires de police dans sa fuite  Cet été, la Sûreté le repère de nouveau dans la cité Rabelais, au nord de la ville, et engage cette fois 50 fonctionnaires, notamment de la brigade anti-criminalité (BAC) et du Raid, pour l'interpeller au matin du 9 août. Olivier Garofalo a été écroué aux Baumettes.


Plusieurs membres de son gang ont fait l'objet de règlements de comptes mortels.

Olivier Garofalo appartenait au gang des bijouteries accusé de 13 attaques à main armée à Marseille, Gardanne, Aix-Les Milles, Vitrolles, Martigues, Nîmes et Pertuis, pour 1,5 millions d'euros de butin. Les braquages étaient pratiqués avec violence et sans grande préparation, en utilisant une masse et sans hésiter à tirer un coup de feu d'intimidation. 
Le gang des "braqueurs à la masse" qui visait principalement des  bijouteries a sévit  en 2006 et 2007.
Il participait à ces braquages violents aux côtés d'Adrien Anigo, le fils du directeur sportif de l'Olympique de Marseille. Adrien Anigo qui a été  assassiné en 2013, à l'âge de 30 ans, de 3 balles dans la tête tirées au pistolet mitrailleur par deux individus à moto, dans le 13eme arrondissement de Marseille.
Adrien Anigo avait rencontré à la prison des Baumettes Olivier Garofalo, de huit ans son aîné, qui est considéré comme le vrai chef de la bande des braqueurs.
Une autre "figure" du grand banditisme, Alexandre Distanti, également membre du gang avait lui été abattu par la police espagnole en 2011 lors d'un autre braquage.
Arrêtés en 2007 après un braquage à Pertuis (Vaucluse), les quatre malfaiteurs avaient été remis en liberté suite à un vice de procédure, puis renvoyés devant
les Assises.  Présent au premier jour de son procès à Aix-en-Provence en 2010, Olivier Garofalo s'était ensuite évanoui dans la nature. Il avait été condamné
à 18 ans de réclusion criminelle.

Sur le même sujet

Les + Lus