Cet article date de plus de 3 ans

Marseille : l'avant bras arraché, un ouvrier est greffé avec succès à l’hôpital de la Timone

C'est une belle histoire comme la médecine et ses progrès nous en réserve et qui mérite d'êter raconteé. A Marseille, le docteur Gay a réussi à réimplanter l'avant-bras d'un ouvrier qui avait été arraché par une machine.
Abdelkarim et le docteur Gay
Abdelkarim et le docteur Gay © Maxppp
Le service de la chirurgie de la main à l'hôpital de la Timone à Marseille jouissait d'une excellente réputation. L'opération à succès qui vient de s'y dérouler la conforte encore. La semaine dernière, accident du travail dans une entreprise d'Avignon, dans le Vaucluse. Un ouvrier, Abdelkarim, a l'avant bras arraché par une grosse machine sur laquelle il travaille de la tôle. Les collègues, alertés par ses cris de douleur, ont le réflexe salutaire de placer le membre dans un morceau de tissu et de le placer immédiatement dans le congélateur de l'entreprise. Une véritable course contre la montre s'engage pour garder les tissus vivants. le Samu  arrive et place l'avant -bras dans un kit en glace tandis que  le malheureux blessé est transporté par hélicoptère à l'hôpital de la Timone à Marseille. L'hôpital dispose d'un service d'excellence en matière de greffe de la main. Pour autant, l'opération s'annonce technique, longue, précise et très délicate. Et rare, le service marseillais pratique ce type d'intervention une fois tous les 4 ans ! Le chirurgien, le docteur André Gay, et son équipe sont immédiatement mobilisés pour sauver l'avant-bras d'Abdelkarim. Il faudra de longues heures pour rattacher les os ( radius et cubitus) à l'aide de plaques d'acier et de vis, pour revasculariser les artères, assembler les tissus, tendons, muscles et nerfs, et enfin suturer la peau. 


En fin de journée, le miracle est accompli. Abdelkarim se réveille de l'opération avec son avant-bras. Il faudra attendre 3 à 6 mois avant qu'il ne puisse s'en servir comme avant, ou presque.   
Quand le courage d'un homme, le professionalisme d'une équipe médicale et la solidarité des collègues de travail se conjuguent, la vie est toujours plus forte. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société