Marseille : cinq personnes mises en examen après un règlement de comptes

Le 18 juillet, Zakari Remadnia a été tué d'une rafale de Kalachnikov
Le 18 juillet, Zakari Remadnia a été tué d'une rafale de Kalachnikov

Après trois jours de garde à vue, elles ont été mises en examen pour "assassinat en bande organisée". Elles sont suspectées d'être impliquées dans le meurtre de Zakary Remadnia, tué le 18 juillet d'une rafale de Kalachnikov.

Par Robert Papin

Après un coup de filet survenu la semaine dernière et l'arrestation d'une dizaine de personnes, le juge d'instruction a décidé la mise en examen de 5 d'entre elles pour "assassinat en bande organisée" dans le cadre d'un règlement de comptes survenu le 18 juillet 2014. Le juge d'instruction a suivi les réquisitions du parquet. 
Les cinq suspects étaient tous connus des services de police, cinq autres personnes qui avaient été arrêtées et mises en garde à vue ont été remises en liberté.

Le règlement de compte du 18 juillet 2014

La victime, Zakary Remadnia, 24 ans, circulait à scooter dans le 14e arrondissement,à proximité immédiate de l'entrée du camp militaire de Sainte-Marthe lorsqu'une voiture s'était portée à sa hauteur, le dépassant avant de le faire chuter. Il avait alors tenté de prendre la fuite, pourchassé par deux des occupants de la voiture avant d'être mortellement touché par des tirs de Kalachnikov, dont une cinquantaine d'étuis avaient été retrouvés sur place. Il s'agissait du neveu de l'adjointe au maire et conseillère régionale (UMP) Nora Preziosi, qui avait déjà perdu en 2012 un autre de ses neveux dans des conditions similaires.

En cause : toujours le trafic de stupéfiant

Zakary Remadnia "semblait diriger l'un des +plans stups+ de la cité Font-Vert et il est soupçonné d'être lui-même auteur de plusieurs règlements de comptes dans les Bouches-du-Rhône et en région parisienne au printemps", avait déclaré au moment des faits à l'AFP le procureur de la République de Marseille, Brice Robin.
Ces probables représailles intervenaient après deux autres règlements de comptes ou assimilés en une semaine à Marseille, toujours dans les quartiers Nord.

15 règlements de compte depuis le début de l'année

Depuis, un homme de 32 ans connu pour trafic de stupéfiants a été tué par ballesle 2 août au cours d'un règlement de comptes, le 15e depuis le début de l'année
dans la région marseillaise.
En visite à Marseille le 22 juillet, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, avait salué les résultats obtenus en matière d'élucidation de ce type d'affaires dans la cité phocéenne, se félicitant d'un taux d'élucidation passé à 45% en 2013, contre 20% en 2012.

Sur le même sujet

Les + Lus