Cet article date de plus de 4 ans

Marseille : la ministre des sports au cercle des nageurs en soutien aux candidats REM

Laura Flessel, la ministre des sports, est à Marseille ce jeudi pour soutenir les candidats de la République en marche durant l'entre-deux tours. Le Cercle des Nageurs de Marseille, l'a accueillie.
A trois jours du second tour des élections législatives, la ministre des sports Laura Flessel est venue soutenir les candidats REM. A cette occasion, le Cercle des Nageurs de Marseille lui a ouvert ses portes.
Parmi les candidats en ballotage, Corinne Versini qui se présente face à Jean-Luc Mélanchon, le leader de la France insoumise dans la 4ème circonscription.

Je représente un gouvernement (...) mais à cette minute je suis l'amie qui vient soutenir" une candidate

a déclaré Laura Flessel.
"On veut que Corinne gagne" car "on a besoin de personnes engagées, qui connaissent vraiment le territoire", a-t-elle déclaré aux côtés de Corine Versini, une cheffe d'entreprise d'Aix-en-Provence, candidate en balotage défavorable (22,7%) face à Jean-Luc Mélenchon (34,3).
"Je m'implique aussi parce que j'ai pris conscience, après aussi le 2e tour, qu'il fallait lutter contre toute forme d'extrémisme", a-t-elle ajouté.

Il y a des combats un peu plus emblématiques, quand on est face à des extrêmes

a ajouté Corinne Versini, la candidate de la République en marche.
"Nous sommes des humanistes, nous voulons défendre la protection de l'individu et (son) épanouissement", mais "d'une façon ouverte et qui embrasse le monde", a-t-elle souligné.

Voir "le côté positif des choses"

Interrogée sur la mise en scène du soutien de la ministre des Sports dans un club privé, réputé sportivement mais symbole pour beaucoup des inégalités qui minent la ville, avec sa carte de membre à plus de 1.000 euros accessible par cooptation,
Corine Versini a appelé à voir "le côté positif des choses" : "ce club a formé les plus grands nageurs marseillais. Ce sont des icônes, et il nous faut des rôles modèles pour les enfants dans les quartiers".
Laura Flessel a estimé qu'il ne fallait pas "renier le sport de haut niveau" mais a promis de travailler avec les collectivités pour développer les infrastructures sportives accessibles à tous.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique la république en marche