Cet article date de plus de 5 ans

Pourquoi Jean-Pierre Bernes doit payer 15.181.338 euros à l’Olympique de Marseille

La Cour d’Appel d’Aix en Provence a sifflé la fin de la partie, le 8 janvier dernier. Jean-Pierre Bernes va devoir régler 15.181.338 euros à l’Olympique de Marseille des années Tapie. Il s'agit d'une dette vieille de 17 ans pour l'ancien dirigeant de l'OM sous l'ère Tapie.
Ancien dirigeant de football, Jean-Pierre Bernés est devenu un agent de joueurs.
Ancien dirigeant de football, Jean-Pierre Bernés est devenu un agent de joueurs. © MAX.PPP
Le 9 décembre 1998 l’ancien directeur général du club est condamné en appel dans le volet civil de la première affaire dite des comptes de l’OM. Un dossier qui concernait notamment des transferts frauduleux de joueurs. Aux côtés de Jean-Pierre Bernes, une dizaine de personnes doivent verser des indemnités au club. En revanche, Bernard Tapie est miraculeusement épargné par cette décision, les juges constatent que la créance est éteinte.

Reportage GIORGETTI Jean-François, MOUREN Sophie, CHAPPE Sylvie et TAURISSON Claire :

durée de la vidéo: 01 min 46
Pourquoi Jean-Pierre Bernes doit payer 15.181.338 euros à l’OM ?
Images d'archives. 

Négociation vaine

Pendant toutes ces années Jean-Pierre Bernes, devenu agent de joueurs, a tenté de négocier à la baisse le montant de cette dette, en vain.

Le 26 novembre 2012, un mandataire judiciaire adresse un procès-verbal de saisie-attribution à Jean-Pierre Bernes pour un montant total de 15.180.338,52 euros. Il conteste cet acte et saisit le juge de l’exécution du Tribunal de grande Instance de Marseille.

Le 17 septembre 2013, le magistrat rejette les demandes de l’ancien directeur général de l’OM et valide la saisie des parts sociales de la société FOOT CONSEIL dont l’unique gérant est Jean-Pierre Bernes. Seule concession accordée, un étalement du paiement en 24 mensualités.

L’agent de joueur fait appel


Insatisfait de la décision du juge marseillais, l’agent de joueurs fait appel.

Le 8 janvier dernier, la cour d’Appel d’Aix-en-Provence confirme en tout point la décision du juge marseillais. Dans leur arrêt les magistrats de la cour expliquent que Jean-Pierre Bernes « perçoit des revenus colossaux (359.559 € de salaires outre un dividende de 665.000 € net d’impôt pour la seule année 2011) qu’il a rendu inaccessibles et n’exécute pas sa condamnation. » plus loin les magistrats indiquent que dans la société FOOT CONSEIL « les disponibilités (autrement dit, la trésorerie NDLR)  sont passées à 7.803.634 € en 2014 tandis que les capitaux propres augmentaient de plus d’un million d’euros pour atteindre 7.084.864 €, le résultat passant de 372.684 € en 2013 à 1.184.864 € en 2014. »

Michel Gillibert détenu, accompagné par deux policiers, attend sa comparution devant le tribunal de grande instance de Marseille pour une audience disciplinaire. Photo prise le 30 novembre dernier.
Michel Gillibert détenu, accompagné par deux policiers, attend sa comparution devant le tribunal de grande instance de Marseille pour une audience disciplinaire. Photo prise le 30 novembre dernier. © JF Giorgetti
Par la suite, le mandataire judiciaire change. Maître Michel Gillibert prend la succession de son confrère pour agir au nom de l’Olympique de Marseille placé en règlement judiciaire en avril 1995.

Une centaine de créanciers se font connaître. Dans cette liste, les services des impôts, des organismes sociaux, des banques, mais aussi des joueurs comme Rudi Völler ou Gil Rui Barros. Jean-Pierre Bernes est lui même sur cette liste, en tant que salarié du club. Il "se doit", 300.000 francs (45.735 Euros).

Au total, l'OM présidé par Bernard Tapie, a laissé une ardoise de plus de 35 millions d'euros.

Recours à des membres du milieu marseillais

Ce nouvel administrateur, veut recouvrer rapidement la somme due par Jean-Pierre Bernes. Pour faire exécuter la créance, Michel Gillibert, aurait eu recours à des membres du milieu marseillais, pour tenter d’extorquer une commission occulte en échange de la minoration de la dette auprès de Jean-Pierre Bernes.

L’administrateur judiciaire a été mis en examen le 9 octobre dernier, pour notamment tentative d’extorsion en bande organisée et placé en détention provisoire depuis cette date.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société om football sport enquêtes