Le producteur de Polnareff jugé à Marseille

Poursuivi en diffamation, le producteur de Michel Polnareff sera jugé mardi à Marseille. Le chanteur estime qu'il a nui à son image en laissant entendre lors de plusieurs interviews qu'il avait simulé une maladie pour annuler deux concerts.

Gilbert Coullier, producteur, ici aux côtés de Johnny Hallyday, est poursuivi pour diffamation par Michel Polnareff. Il sera jugé à Marseille
Gilbert Coullier, producteur, ici aux côtés de Johnny Hallyday, est poursuivi pour diffamation par Michel Polnareff. Il sera jugé à Marseille © BESTIMAGE / AFP
Gilbert Coullier, qui produisait les concerts de Michel Polnareff depuis 2007, est cité à comparaître devant le tribunal correctionnel de Marseille pour "diffamation manipulatrice". Le chanteur estime que son producteur a nui à son image en laissant entendre lors de plusieurs interviews que le chanteur avait simulé une maladie pour annuler deux concerts.

En décembre 2016, Michel Polnareff est hospitalisé. Son producteur, Gérard Coullier, déclare sur une radio national : "Je ne suis pas en mesure de contester l'avis médical, mais je ne suis pas convaincu."

Musique : ton univers impitoyable

Après avoir enchaîné près de 70 concerts, l'interprète âgé de 72 ans, avait annulé début décembre deux dates à Paris et Nantes, se disant "totalement épuisé". Lors d'une hospitalisation à l'Hôpital américain de Paris, le 3 décembre, on lui avait diagnostiqué une embolie pulmonaire, qui avait même engagé son pronostic vital pendant 48 heures, selon son médecin, le Dr Philippe Siou.

La veille de l'hospitalisation du chanteur, Gérard Coullier avait fait réaliser un constat d'huissier décrivant le chanteur accoudé au bar d'un palace, à l'heure où il aurait dû monter sur scène à Paris.

Michel Polnareff demande des dommages et intérêts pour "préjudice moral" et pour "atteinte à son image". Depuis plus de deux mois, il se repose au Maroc et ne sera pas présent à Marseille mardi, car les médecins lui déconseillent de prendre l'avion, a indiqué son attaché de presse.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société